Montée en Ligue 1: Au bout du suspense, le RC Lens échoue à la 4e place

FOOTBALL Malgré leur victoire face à Niort (3-1), les joueurs de Lens n’ont pas réussi à décrocher une place dans les trois premiers et resteront en Ligue 2…

Gilles Durand

— 

Le stade Bollaert y a cru jusqu'au bout lors de la dernière journée de Ligue 2.

Le stade Bollaert y a cru jusqu'au bout lors de la dernière journée de Ligue 2. — F. Lo Presti / AFP

Puis le stade s’est tu. La stupéfaction a remplacé la liesse. Il faisait triste mine, le stade Bollaert à l’issue de la dernière rencontre de Ligue 2 face à Niort. Après avoir chanté, espéré, vibré durant toute la rencontre, le public s’est soudainement éteint lorsque les résultats des autres matches sont tombés. Ambiance surréaliste.

Victoire pour rien

La victoire (3-1) face à Niort a été gâchée dans les ultimes secondes par deux retournements de situations favorables à Amiens et Troyes, les deux principaux rivaux de Lens à la montée. Cruel destin. Des applaudissements sont tout de même montés des gradins pour féliciter les héros malheureux. Et les tribunes ont mis du temps à se vider, incrédules.

Le club nordiste ne jouera donc pas en Ligue 1 la prochaine saison. Les hommes d’Alain Casanova échouent finalement à la 4e place. Le verdict est tombé comme un couperet, alors que, sur le terrain, les Sang et or venaient d’assurer un précieux succès (87e) grâce à un but de Lopez, son second de la soirée.

De la 2e à la 4e place

Les 37.700 spectateurs avaient pourtant commencé à croire très tôt grâce à deux buts d’Erasmus et Lopez (2-0 à la pause). La réduction du score de Niort, en début de seconde période, n’avait fait qu’ajouter une petite dose d’adrénaline. L’espoir s’était incrusté dans les tribunes au fur et à mesure des minutes qui passaient. Lens était même parvenu à accrocher provisoirement la deuxième place, synonyme de montée directe.

« L’objectif était de gagner pour garder l’espoir, mais le scénario est très dur pour nous. C’est très difficile et frustrant de passer de la 2e à la 4e place en quelques minutes, comme ça, à la fin. Je suis très fier d’avoir dirigé ces joueurs extraordinaires de volonté. Ce club mérite vraiment de retrouver la Ligue 1 », soulignait l’entraîneur lensois,Alain Casanova.

De leur côté, les joueurs ont préféré quitter le stade sans s’exprimer. Une chose est sûre : ce n’est pas ce vendredi soir que le RC Lens a raté la montée. Et Alain Casanova prenait sa part de responsabilité : « C’est un échec personnel. Nous avons perdu beaucoup de points, notamment en début de saison ».

Mots-clés :