Le Touquet s'adapte à Emmanuel Macron, son nouveau «Président-résident» de la République

POLITIQUE Brigitte et Emmanuel Macron possèdent une maison dans la station balnéaire la plus chic des Hauts-de-France...

Olivier Aballain

— 

La villa dEmmanuel et Brigitte Macron (à g.) à Touquet, le 7 mai 2017

La villa dEmmanuel et Brigitte Macron (à g.) à Touquet, le 7 mai 2017 — Christophe Ena/AP/SIPA

  • Emmanuel et Brigitte Macron possèdent une résidence secondaire au Touquet (Pas-de-Calais)
  • La villa «Monejean» est située au début du secteur piétonnier du Touquet
  • Le maire (LR) du Touquet, Daniel Fasquelle, est prêt à adapter la sécurisation des lieux «dans certaines limites»

Le Touquet risque de perdre un peu de sa très chic sérénité. A partir du 15 mai, la station balnéaire de la Côte d’Opale, dans le Pas-de-Calais, hébergera officiellement l’une des résidences privées du nouveau Président de la République.

>> A lire aussi : EN DIRECT. «Impossible» pour Valls d'être au PS et l'investiture de La République en Marche assure Cambadélis...

Emmanuel et Brigitte Macron disposent en effet d’une jolie villa sur l’avenue Saint-Jean, à l’entrée du secteur piétonnier du Touquet. Une demeure devant laquelle badauds et curieux se pressent déjà.

Dès le lundi 8 mai, la Voix du Nord a remarqué les séances de selfies et photos de la boîte aux lettres, sous l’œil ébahi des voisins… Ça, c’est pour la carte postale du lendemain de l’élection. Mais pour la suite ? La résidence, qui borde un secteur riche en commerces, devra-t-elle faire l’objet de mesures de protection particulières ?

Le maire du Touquet prêt à sécuriser, à condition que…

Le député-maire Daniel Fasquelle (LR) se dit en tout cas prêt à « mettre en œuvre tous les moyens nécessaires, dans certaines limites ». « Il ne faut pas que cela perturbe la tranquillité des Touquettois, ni la vie commerciale de la rue », précise l’élu, qui rappelle que sa ville compte « 4.000 emplois qui dépendent directement du tourisme ». « La sécurité publique est d’abord une compétence de l’État », poursuit le maire.

Daniel Fasquelle a d’ailleurs endigué une première vague la semaine dernière, lorsque les services préfectoraux ont, selon lui, « proposé » d’interdire aux piétons, le temps du week-end, une partie de l’avenue Saint-Jean. « J’ai refusé, évidemment ». Mais il se dit prêt à garantir la piétonnisation simple, assortie d’un laisser-passer pour les voitures du président. La vidéosurveillance est également déjà déployée dans le secteur.

Les commerçants de la rue, eux, attendent pour voir. Chez le voisin immédiat des Macron, l’agence immobilière AFTim, on reste totalement zen. « Le secteur est déjà piétonnisé le week-end depuis plusieurs mois. Et quand Emmanuel Macorn vient, les agents laissent passer les véhicules, qui ont des places juste en face. Ça ne crée aucun trouble ».

« De toute façon, on ne vient pas au Touquet pour se montrer, et Emmanuel Macron appliquait déjà ce principe quand il était ministre de l’Économie », assure Daniel Fasquelle. Avec un dernier petit avertissement à son résident-président : « Evidemment, si toutes ces mesures de sécurité devaient être pérennisées, il faudra des compensations financières ».