Fillon n'a «pas vraiment prononcé le mot “ouvrier” dans cette campagne», regrette Darmanin

POLITIQUE Gérald Darmanin estime que François fillon a perdu à cause d'une ligne politique trop libérale économiquement, et conservatrice...

Olivier Aballain

— 

Gérald Darmanin, en 2015

Gérald Darmanin, en 2015 — M.Libert/20Minutes

  • Gérald Darmanin s'était montré très critique de la campagne de François Fillon
  • L'ancien secrétaire général adjoint de LR estime que le candidat a perdu à cause de sa ligne politique
  • Selon lui, François Fillon ne pouvait pas gagner l'élection sans le vote populaire

Gérald Darmanin, maire de Tourcoing, a démissionné début mars de sa fonction de secrétaire général adjoint de LR, pour marquer son désaccord avec la campagne de François Fillon.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Macron et Le Pen conviés par Hollande à l'hommage national rendu mardi au policier tué dans l'attentat...

Au lendemain de la défaite de son parti, il livre son analyse à 20 Minutes.

A votre avis, pourquoi François Fillon a-t-il perdu cette présidentielle ?

J’ai démissionné en mars, pour deux raisons. D’abord à cause du non-respect de la parole donnée par le candidat, qui avait promis de ne pas se présenter s’il était mis en examen. Mais aussi parce que pour moi, la ligne politique de François Fillon était trop libérale et conservatrice, pas assez à l'écoute de l'électorat populaire.

La ligne politique n’avait-elle pas été largement validée par les primaires à l’automne ?

Oui, mais les primaires, ce n’est pas l’élection présidentielle. La droite bourgeoise et libérale a toujours existé, et il faut l’écouter, mais on ne peut pas gagner l’élection sans le vote populaire. François Fillon, je n'ai pas réussi, et nous sommes plusieurs à avoir essayé, à lui faire vraiment prononcer le mot “ouvrier” dans cette campagne.

Les affaires qui ont affecté François Fillon n’ont-elles pas aussi pénalisé sa campagne ?

Ecoutez, le climat des affaires n’a pas empêché Nicolas Sarkozy de faire 26 % au premier tour en 2012 [27,2 %, en réalité]. L’absence de mesure pour les classes moyennes, le refus de revenir sur la taxation des heures supplémentaire, la hausse de deux points de la TVA, c’était un projet inacceptable pour les plus modestes. La droite ne peut pas se montrer dure avec les plus faibles. C'est le contraire du gaullisme politique et de la démocratie chrétienne.

Que va-t-il se passer dans votre camp dans les semaines à venir ?

Il faut appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron, même si je trouve que ce dernier a vraiment manqué de décence hier, étant donné le score de Marine Le Pen, en fêtant déjà sa victoire. Je ne peux pas accepter que la société soit dirigée par les héritiers de ceux qui ont voulu assassiner le général de Gaulle. Pour cette raison, je condamne les propos inacceptables tenus par Françoise Hostalier (l'ex-députée, coordinatrice de campagne de François Fillon dans le Nord, votera Marine Le Pen).

Et pour les législatives, pensez-vous que la droite puisse gouverner avec Emmanuel Macron s’il est élu ?

Si la droite et le centre gagnent les élections, elles appliqueront leur projet, la cohabitation est d’ailleurs tout à fait prévue par les institutions de la 5e République. On verra bien si la droite et le centre ont des idées à partager avec Emmanuel Macron, le jour où il en émettra une sur laquelle nous pourrons nous prononcer. Je n’en ai pas entendu dans son discours hier soir. Il est patriote, mais qui ne l’est pas ?

>> Résultats du premier tour de l'élection présidentielle dans le Nord (59) :