La confusion risque de lui coûter cher. Le Lillois Alessandro Di Giuseppe, alias le PAP’40 de l’Eglise de la Très Sainte Consommation, s’était lancé dans la campagne pour l’élection présidentielle. Mais il avait besoin des fameux 500 parrainages pour pouvoir rester dans la course.

>> A lire aussi : Le gourou lillois Pap 40 annonce sa victoire au 1er tour de la Présidentielle 2017

Une mère à la place d’un maire

Jeudi, il a annoncé officiellement avoir obtenu ses parrainages, mais visiblement le chantre de la décroissance, a confondu maire et mère. Et les textes sont clairs, une signature de mère ne peut remplacer celle d’un maire.

Dans une vidéo postée sur Internet, Alessandro Di Giuseppe assure avoir déposé devant le conseil constitutionnel ses 500 signatures de mères. De mamans, quoi ! « Après avoir constaté que j’étais absent de la liste des candidats officiels à la présidentielle 2017, en tant que PAP’40, je m’autoproclame donc PAP’49.3 pour continuer ma campagne », explique-t-il.

« Je suis le 12e candidat »

«L’article 49.3, qui a déjà été utilisé de nombreuses fois à l’Assemblée pour passer en force, me permet d’être candidat malgré tout. Je suis le 12e candidat et j’irai jusqu’au bout », affirme le Lillois. Par ailleurs, il se dit « outré de ne pas avoir été invité lors du débat sur TF1, en compagnie des grands candidats de la Sainte Croissance ! »

Alessandro Di Giuseppe s’était déjà présenté aux municipales de Lille en 2014 (3,55 %) et aux législatives de 2012 dans la 1re circonscription du Nord (1,29 %).