La fillette de 4 ans s'est fait un nouvel ami (illustration).
La fillette de 4 ans s'est fait un nouvel ami (illustration). - V. WARTNER / 20 MINUTES

Quand les gendarmes remplacent « SOS amitié »… Jeudi dernier, le centre d’appels de la gendarmerie de Beauvais, dans l’Oise, a reçu un coup de fil de la part d’une fillette de quatre ans. Seule chez elle, l’enfant a contacté le « 17 » parce qu’elle s’ennuyait ont expliqué les gendarmes dans un post sur leur page Facebook repéré par France 3.

Vers 17 h 30, un militaire du centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie de Beauvais, qui gère l’ensemble des appels « 17 » pour la gendarmerie dans l’Oise, a eu une grande conversation avec une petite fille. L’enfant, à qui sa mère avait appris à composer le numéro d’urgence en cas de problème, souhaitait parler à quelqu’un pour tromper l’ennui.

Une petite qui a « beaucoup de conversation »

Même si cet appel n’avait pas de caractère d’urgence, le gendarme a décidé de garder la petite en ligne afin de s’assurer que tout allait bien. Pendant que tous deux conversaient, un autre militaire a effectué des recherches pour identifier les parents de la fillette. Dans leur post, les gendarmes ont précisé que l’échange téléphonique a duré 45 minutes au cours desquels enfant et militaire ont discuté de « nombreux sujets », ajoutant que la petite avait « beaucoup de conversation » et « posait de nombreuses questions ».

>> A lire aussi : Un brigadier recense les perles du «17 police-secours»

A son retour, la maman a donc retrouvé sa fille au téléphone avec le « 17 ». Au gendarme à l’autre bout du fil, elle a expliqué qu’elle s’était absentée pour aller faire une course. Le militaire lui a rappelé « les risques pris en laissant une petite fille de 4 ans seule dans une maison ». Une patrouille a même été envoyée sur place pour s’assurer que tout allait bien.

De son côté, la fillette souhaite offrir son doudou à son nouvel ami. Elle espère aussi que celui-ci viendra à son anniversaire.

Mots-clés :