Lille: Un élu condamné pour avoir percuté à vélo un policier

JUSTICE Le conseiller municipal écologiste a écopé de 500 euros d'amende avec sursis...

Gilles Durand

— 

Le vélo qui a créé la polémique et provoqué un procès.

Le vélo qui a créé la polémique et provoqué un procès. — G. Durand / 20 Minutes

Il était poursuivi pour avoir foncé sur des policiers avec son vélo. L’élu (EELV) de Loos-lez-Lille, Jean-Luc Munro, avait comparu, le 8 février, devant le tribunal de Lille pour « violence à agents » et son vélo était considéré comme une « arme par destination ». Il a finalement été condamné, ce mercredi, à 500 euros d’amende avec sursis, selon La Voix du Nord.

Opération dans un camp de Roms

L’histoire commence en avril 2016 lors d’une opération de « resserrement » d’un camp de Roms installé légalement sur le parking de la prison de Loos. Membre du collectif citoyen loossois qui intervient régulièrement dans les campements, Jean-Luc Munro tente, ce matin-là, de s’introduire dans le camp au guidon de sa bicyclette. Mais au passage, il heurte les policiers.

>> A lire aussi : Un conseiller municipal devant le tribunal pour avoir forcé un barrage de police… à vélo

Devant le juge, l’élu écologiste, au casier judiciaire vierge, avait assuré n’avoir « jamais eu l’intention de blesser quiconque ». « Il n’y avait pas de barrage. Je suis passé. J’ai entendu l’injonction d’un policier qui était derrière moi. Je n’ai pas eu le temps de m’arrêter net et je me suis retrouvé à terre », a-t-il expliqué.

Expertise pour un vélo

Selon lui, c’est un policier qui l’a poussé. Ces derniers ont offert une autre version par la voix de leur avocat : « M. Munro était en danseuse et a percuté un agent au niveau du bras droit, provoquant une entorse de l’auriculaire entorse ». Bilan : trois jours d’interruption temporaire de travail pour l’agent blessé.

Pendant l’audience, les débats avaient parfois viré au grotesque. « Je ne vais quand même pas demander une expertise pour savoir combien de temps il faut pour pouvoir s’arrêter lorsqu’on roule à vélo ? », avait ironisé le président.