Une allégorie de la justice, à Lille.
Une allégorie de la justice, à Lille. - M.Libert / 20 Minutes

Ismael Z., l’étudiant nordiste de 18 ans interpellé mardi matin à Wattignies dans le cadre d’une enquête antiterroriste, a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Paris qui a ouvert une information judiciaire, a-t-on appris de source judicaire.

>> A lire aussi : Arrestation d'un étudiant soupçonné de préparer un attentat à Lille

Devant les enquêteurs, il a reconnu qu’il préparait une action violente en France et envisagé plusieurs cibles notamment le métro lillois ou un centre commercial. « Toutefois aucun élément ne montre à ce stade une préparation sur une cible précise », a précisé cette source.

Il pratiquait seul dans sa chambre, selon son frère

D’après les résultats des premières investigations, Ismael Z. était en contact sur les réseaux sociaux avec d’autres personnes radicalisées. Il avait d’ailleurs été repéré en décembre par les services de renseignement, alors qu’il cherchait à se procurer des armes ou des explosifs.

>> A lire aussi : Qui est Ismaël, le jeune Nordiste arrêté mardi qui préparait un attentat?

Etudiant en sciences économiques à l’université de Lille-1, titulaire d’un bac scientifique avec mention décroché en juin dernier, il a indiqué qu’il fréquentait régulièrement la mosquée Al-Houda à Lille-Sud. Deuxième enfant d’une fratrie de cinq, il habitait avec sa famille un pavillon dans une rue tranquille de Wattignies, à moins de 200 m de la mosquée.

Toutefois, après son arrestation, plusieurs proches ont indiqué qu’il n’était très assidu dans l’établissement. Son grand frère âgé de 20 ans, interviewé par France 3, a estimé qu’il pratiquait probablement de façon « cachée » une foi radicale, le takfirisme, un courant professant une application violente de l’Islam. « Depuis quelque temps, il priait seul dans sa chambre », a-t-il indiqué dans un entretien avec la chaîne de télé.

Mots-clés :