Maubeuge: Vers un retour du chauffage au lycée d'ici une semaine

ÉDUCATION Le lycée Pierre-Forest, à Maubeuge, est privé d'un chauffage digne de ce nom depuis la fin des vacances de Noël...

Olivier Aballain

— 

Le lycée Pierre-Forest de Maubeuge, pris par l'hiver

Le lycée Pierre-Forest de Maubeuge, pris par l'hiver — avec l'autorisation d'Antoine Dutriaux

Leurs claquements de dents ont été entendus. Les élèves et enseignants du lycée technique Pierre-Forest, à Maubeuge, vont peut-être pouvoir travailler par des températures convenables d’ici à une semaine. Le conseil régional a indiqué, vendredi 6 janvier, qu’une intervention « urgente » sur le système de chauffage était « sollicitée (…) dans un délai ramené à une semaine ».

>> A lire aussi : Maubeuge: Chauffage en rade, lycéens et profs en moufles jusqu'en février

L’établissement est confronté, depuis le retour des vacances de Noël, au dysfonctionnement d’une pièce de son réseau de chauffage, qui en limite drastiquement l’efficacité. Les radiateurs restant désespérément tièdes, la température n’excède pas 12°C dans certaines salles d’enseignement, et même 5°C, selon la Voix du Nord, dans les ateliers dédiés aux travaux pratiques.

Le conseil régional à court d’argent en 2016

Certains élèves, étudiants de BTS notamment, ont bloqué les accès au lycée vendredi, afin d’exiger une réparation rapide Initialement, la réparation de la pièce était programmée en février, pour un retour à la normale après les vacances d’hiver seulement.

>> A lire aussi : «Un pic de froid brutal mais pas inédit», selon un prévisionniste à Météo France

« Ce qui est très agaçant, c’est que l’on savait depuis des mois qu’il y avait un dysfonctionnement, il y a eu un manque de réactivité du conseil régional », confie à 20 Minutes Antoine Dutriaux, professeur de mathématiques et secrétaire du syndicat enseignant Snes.

La direction de l’établissement a en effet expliqué avoir rapporté ses soucis dès le mois de mai à la région Hauts-de-France. Manoëlle Martin, vice-présidente du conseil régional en charge des Lycées, assure n’avoir pas été mise au courant avant la rentrée de janvier, mais elle reconnaît, auprès de l’agence AFP, que l’institution n’avait de toute façon « pas l’enveloppe budgétaire » pour réparer en 2016.

Une pièce d’occasion ramenée d’Allemagne

La nouvelle année a au moins une vertu, celle de remettre les compteurs budgétaires à zéro. Le conseil régional promet dorénavant une intervention sous une semaine, grâce à la commande d’une pièce reconditionnée (d’occasion). Selon nos informations, c’est une entreprise allemande qui fabrique l’échangeur thermique endommagé.

En outre, une autre entreprise devait intervenir dès ce week-end pour « contourner la pièce défectueuse » et « apporter une solution de chauffage prioritaire » dans certaines classes.

Un « diagnostic complet » des installations de chauffage sera également réalisé. Précaution utile : d’autres sections de l’installation étaient déjà tombées en panne en novembre 2015.