Picardie: Le rhum arrangé portait le nom d'un maréchal de l'Allemagne nazie

MAUVAIS GOÛT Le Golden Pub, à Saint-Quentin, avait baptisé un rhum arrangé «en hommage» au maréchal Rommel...

Olivier Aballain

— 

Le Rum-Hell avait été baptisé du nom d'un maréchal nazi

Le Rum-Hell avait été baptisé du nom d'un maréchal nazi — Facebook

La recette est peut-être excellente, mais son nom est à revoir. Un bar à cocktails de Saint-Quentin (Aisne) a retiré de la vente, ce vendredi 6 janvier, un rhum arrangé tout juste baptisé « en hommage » à un maréchal nazi.

Jouant sur la ressemblance entre le nom de l’alcool et la première syllabe du patronyme « Rommel », le Golden Pub avait en effet appelé « Rum-Hell » sa dernière création gourmande, a remarqué le Courrier picard.

Infusée aux litchis, à l’hibiscus, au gingembre, au citron et à la verveine, la recette était peut-être délicieuse, mais elle a vite pâti de son nom de baptême.

Jamais jugé pour crimes de guerre, puisqu’il s’est suicidé

Moins de 24 heures après avoir claironné sa mise en vente, le bar a publié sur Facebook un message annonçant le retrait de la spécialité mal nommée. On y apprend que le Golden Pub a cédé « suite aux plaintes […] et aux amalgames étant fait quanq à son propos ».

Pour sa défense, un serveur du Golden Pub a précisé au Courrier picard que le Renard du désert (surnom de l’officier nazi, qui a commandé l’Afrikakorps) n’avait jamais été jugé pour crimes de guerre. Il a été poussé au suicide par Hitler avant la fin de la guerre, en octobre 1944.