Roubaix: Six personnes intoxiquées au monoxyde de carbone

FAITS DIVERS A Roubaix, une famille de six personnes a été sauvée après avoir vite réagi en découvrant un ado inanimé près d'une chaudière à gaz...

Olivier Aballain

— 

Lille, le 17 novembre 2011. L'un des caissons hyperbares du CHRU

Lille, le 17 novembre 2011. L'un des caissons hyperbares du CHRU — M.LIBERT/20 MINUTES

La famille a heureusement réagi à temps. Les six habitants d’une maison du quartier du Pile, à Roubaix, ont été hospitalisés à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone, dimanche soir.

D’après la Voix du Nord, qui a révélé l’information, il était un peu plus de 21h30, lorsque l’aîné des enfants a été découvert inconscient dans la salle de bain. Âgé de 15 ans, il allait prendre sa douche mais a probablement été insidieusement intoxiqué par les émanations de la chaudière à gaz, installée dans la salle de bains.

Réagir en cas de maux de tête et nausées

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore et incolore qui peut être produit, notamment, par une installation de chauffage mal réglée. Faute de brûler complètement le gaz, la chaudière dégage du CO, lequel prend la place de l’oxygène (O₂) dans les cellules sanguines. Les symptômes d’une intoxication en cours commencent par des maux de tête et des nausées.

>> A lire aussi : Hauts-de-France: Le monoxyde de carbone, ce tueur en série insaisissable

Secouru par les pompiers et le SMUR, le jeune homme a repris ses esprits après avoir été alimenté en oxygène. Il a été transporté au centre hospitalier régional (CHRU), où un séjour en caisson « hyperbare » (chambre en surpression d’oxygène) permettra de décoller progressivement le CO de son hémoglobine. Les cinq autres membres de la famille (deux parents, trois enfants), légèrement intoxiqués, ont été hospitalisés au centre hospitalier Victor-Provo de Roubaix.

L’intoxication au monoxyde de carbone est la première cause de mort accidentelle due à un produit toxique en France. Lors du dernier hiver, elle a affecté 407 personnes dans les Hauts-de-France, tuant trois personnes et provoquant plus de 300 hospitalisations.