Lille: L’opposition donne ses solutions pour améliorer le plan de circulation

CIRCULATION Le conseiller municipal d’opposition Thierry Pauchet offre quelques pistes à Martine Aubry pour fluidifier le trafic à Lille…

Mikael Libert

— 

La fin de la rue Nationale est de nouveau en double sens.

La fin de la rue Nationale est de nouveau en double sens. — M.Libert / 20 Minutes

Le plan de la discorde. Le nouveau plan de déplacements de la ville de Lille est entré en application début septembre et, depuis, la grogne ne cesse d’enfler, notamment chez les commerçants du centre-ville. Thierry Pauchet, conseiller municipal d’opposition (DVD), propose ses solutions « pragmatiques et rapides à mettre en œuvre ».

« Sur le principe d’empêcher le trafic de transit, j’ai toujours été d’accord. Ce que je conteste, c’est la manière dont ça a été fait », a expliqué, vendredi, Thierry Pauchet. Au dernier conseil municipal, un « bilan contrasté » a été tiré après deux mois de mise en œuvre « Si la circulation est plus apaisée en journée, c’est en revanche très mauvais le matin, le soir et le samedi », affirme l’élu qui incite Martine Aubry à faire les ajustements promis.

Dans le cœur de ville

La mairie a déjà remis en double sens la fin de la rue Nationale, permettant ainsi aux voitures arrivant de la Grand-Place d’aller tout droit, désengorgeant la rue Esquermoise.

L’accès au parking du Nouveau Siècle va être facilité avec la création d’une seconde voie depuis la rue Tenremonde.

>> A lire aussi : Le débat sur le plan de circulation se déplace en périphérie

Le secteur Vauban - Liberté

Thierry Pauchet veut ouvrir aux voitures sur 50 m le couloir de bus pour les personnes qui tournent à droite dans le boulevard de la Liberté : « Il n’y a qu’une voie et c’est embouteillé même le dimanche », affirme-t-il.

Il souhaite aussi que la rue Jacquemars-Giélée soit de nouveau ouverte à la circulation dans le sens Vauban, place de Strasbourg.

Le secteur Beaux-arts

Selon Thierry Pauchet, le gros du problème est l’inversion du sens de circulation de la rue de Valmy, derrière le musée. « Le rétablir comme avant permettrait de soulager le secteur et diminuer le trafic autour du parc Jean-Lebas ».

Autour d’Euralille

La mise en boucle de la fin de l’avenue Willy-Brandt, entre le TriPo et Euralille, « ça fonctionne pas mal » reconnaît l’opposant. Sauf que, samedi dernier, des personnes sont restées bloquées des heures dans leurs voitures. « Il faudrait mettre des bornes rétractables permettant, en cas de besoin, de soulager le flux en direction de l’avenue le Corbusier. »