Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a visité le Campus d'OVH, à Roubaix.
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a visité le Campus d'OVH, à Roubaix. - M.Libert / 20 Minutes

Ne pas parler que des trains qui arrivent en retard. Parce que, quand ça marche, il faut le dire aussi, le ministre 2.0 de l’Economie, Emmanuel Macron, était ce lundi matin à Roubaix pour inaugurer la première partie du Campus OVH. Déjà leader européen de l’hébergement Internet, la société de la famille Klaba veut désormais se donner les moyens de rivaliser avec les Américains au niveau mondial.

Un ancien site industriel pollué

Rescapé du remaniement, Emmanuel Macron mise gros sur le numérique pour relancer l’économie Française. C’est pour cela qu’il n’a pas hésité à se rendre sur l’un des anciens sites les plus pollués de Roubaix, pour serrer les mains d’une famille de geeks Polonais qui a adopté la France il y a 25 ans. Au contraire des plombiers Polonais, accusés de voler le travail de leurs homologues Français, la famille Klaba, elle, est remerciée pour avoir créé de l’emploi local à tour de bras. Plus de 1.200 personnes dans le monde, dont près de 650 à Roubaix.

 

« Ils ont pris le risque d’entreprendre et ils ont réussi », a lancé le ministre de l’Economie, ravi, pour une fois, de ne pas être dans la région pour « des dossier locaux sensibles ». Pour lui, « le numérique, ce sont les emplois d’aujourd’hui et de demain » et le locataire de Bercy entend bien faciliter la tâche de ceux qui, à l’instar des fondateurs d’OVH, veulent se lancer.

Former et héberger des « start-up »

Emmanuel Macron a souligné le « symbole » de voir OVH s’étendre en investissant des bâtiments réhabilités d’une ancienne friche industrielle pour y installer son campus : « Ici plus qu’ailleurs, il y aura des gens à former et des reconversions à prendre en compte ». Car c’est bien à ça que va servir le fameux campus, dont les travaux de la seconde phase vont commencer d’ici quelques mois. Sur place, OVH va non seulement former son personnel et les futurs salariés mais aussi héberger des start-up.

 

Laurent Allard, CEO d’OVH, table sur une croissance multipliée par quatre sur les cinq prochaines années. Et pour assurer cette croissance, le groupe va investir et recruter massivement, en France mais aussi dans le monde. Mais c’est à partir de Roubaix qu’OVH va diriger la bataille pour aller chatouiller les Américains.

Mots-clés :