La nouvelle «jungle» à Calais
La nouvelle «jungle» à Calais - O. Aballain

Chose promise… Selon l’AFP, la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio a indiqué ce vendredi matin qu’elle comptait faire procéder à l’évacuation de la moitié du camp de migrants de Calais.

>>A lire aussi : La préfète ne veut « plus aucun migrant » dehors dans la jungle

La représentante de l’État confirme ainsi l’objectif déclaré début janvier, lors de l’aménagement d’abris en conteneurs sur le site de la « jungle » où sont rassemblés environ 4.000 migrants. Fabienne Buccio avait alors indiqué que « plus aucun migrant » ne devait dormir dehors à Calais.

1.900 places en dur pour dormir à l’abri

Cent vingt-cinq conteneurs ont donc été installés en décembre et janvier, pouvant abriter un total de 1.500 personnes pendant la nuit. Ces hébergements, à douze lits par conteneurs, sont à ajouter aux 400 places en « dur » qui étaient déjà ouvertes au centre d’accueil Jules-Ferry, portant la capacité d’accueil sur le site de la « jungle » à 1.900 places.

En janvier, la préfète avait indiqué que les quelque 2.000 migrants ne souhaitant ou ne pouvant pas être hébergés dans ces abris « en dur » devraient être orientés vers d’autres structures « dans le reste de la France ».

Ce vendredi, Fabienne Buccio a donc affirmé qu’une première évacuation de 800 à 1.000 personnes devrait intervenir pour vider la partie sud de la « jungle ».

Les 3.700 (selon la préfecture) à 5.000 migrants (selon certaines associations) basés à Calais sont en majorité des candidats à l’asile au Royaume-Uni, cherchant à rejoindre clandestinement les côtes britanniques. La situation s’est tendue sur place ces dernières semaines, dans le fil de manifestations pro et anti-migrants.

Mots-clés :