Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.
Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. - SIPA

C’est une histoire de canapés qui fait beaucoup jaser. A vrai dire, c’est surtout leur prix qui interroge : pas moins de 48.700 euros pour équiper un salon d’apparat au sein de l’hôtel de département. La facture a été acquittée, en novembre 2012, par le conseil général du Nord, devenu conseil départemental. A l’époque, le département était présidé par Patrick Kanner (PS), actuel ministre de la Ville.

Un canapé à 7.000 euros HT

La facture, sur laquelle 20 Minutes a mis la main, indique deux canapés (7.000 euros chacun), cinq fauteuils (3.800 euros pièce) et deux poufs (2.100 euros chacun), tous en cuir couleur havane et de marque William. La classe ! Le vendeur a même consenti à un petit geste commercial en offrant neuf accessoires.

 

La facture du salon d’apparat du conseil général du Nord. - G. Durand/20 Minutes

 

Comment une collectivité territoriale menacée en permanence, par son nouveau président (LR) Jean-René Lecerf, de mise sous tutelle financière, a-t-elle pu dépenser une telle somme pour du mobilier ? « Le mobilier n’avait pas été changé depuis les années 90, il avait besoin d’être remplacé. Le chiffre peut paraître élevé mais c’est aussi l’image du conseil départemental. Et ce mobilier a vocation à durer », précise la collaboratrice de Patrick Kanner.

Réduire les dépenses

Certes, ces 48.700 euros représentaient une peccadille par rapport au budget annuel du département qui s’élevait à 3,4 milliards en 2012. Mais le spectre des restrictions budgétaires planait déjà sur l’institution et Patrick Kanner se vantait même, à l’époque, de réduire les dépenses pour les cérémonies de vœux afin de renflouer le budget social de 100.000 euros.

20 Minutes a donc fait le test pour savoir s’il n’y avait pas moyen de faire baisser les prix. Nous avons trouvé le même canapé pour 6.500 euros HT en vente sur internet, soit une économie de 1.000 euros pour les deux. En quelques clics.

Des canapés introuvables ?

Par ailleurs, à en croire le syndicat Sud, ces canapés et fauteuils sont restés introuvables au sein des bâtiments du conseil départemental, pendant quelques semaines. « Il n’y a pas d’inventaires pour ce genre de mobilier », assure le syndicat. Informations contestées par le cabinet de la présidence qui tient à préciser qu’il n’est « absolument pas solidaire » avec ces achats effectués sous l’ancienne mandature socialiste. Preuve que l’ancienne opposition de droite ne mettait guère le nez dans les dépenses publiques.

Mots-clés :