La maison où le drame s'est produit, à Ennecourt, hameau de Camphin-en-Carembault.
La maison où le drame s'est produit, à Ennecourt, hameau de Camphin-en-Carembault. - G. Durand / 20 Minutes

Deux fillettes, âgées de deux ans et demi et six mois, ont été retrouvées mortes, ce lundi matin peu après 7h, dans la maison d’une résidence, à Ennecourt, près de Camphin-en-Carembault, entre Lens et Lille, révèle La Voix du Nord. Selon une source, l’enquête s’oriente vers un double infanticide de la part de la mère qui a été retrouvée inconsciente dans la cave de la maison.

Circonstances du drame encore inconnues

L’alerte a été donnée lundi matin, par les voisins. À leur arrivée sur place, les pompiers de Seclin et de Thumeries et les gendarmes de Phalempin ont découvert une femme inconsciente, au sous-sol du domicile où elle était hébergée, avec ses enfants, par des amis. Les corps de deux enfants sans vie gisaient à ses côtés.

La mère, âgée d’une trentaine d’années, a été transportée au CHRU de Lille pour être prise en charge. Son pronostic vital était engagé.

Le bébé « atteint d’une maladie incurable »

Selon Thierry Lazaro, le maire de Phalempin, la famille habitait « dans un lotissement calme de Phalempin depuis au moins cinq ou six ans ». « C’était des gens discrets », selon l’élu. Ce dernier précise avoir appris des gendarmes que « leur bébé de six mois, baptisé Juliette, était atteint d’une maladie incurable ». La fille aînée, Léonie, était scolarisée dans l’école du centre de Phalempin.

Le père de famille, tout comme les amis qui hébergeaient la femme et ses enfants depuis peu, est actuellement entendu en tant que témoin par les enquêteurs. Les gendarmes sont toujours sur place pour effectuer des relevés.

> Mise à jour à 19h : Lundi soir, la mère était toujours hospitalisée et inconsciente. « Les investigations se poursuivent. Mais dans l’attente de son audition et des examens médico légaux sur les enfants prévus mardi, il est difficile d’être plus précis sur les éléments de l’enquête », souligne Thierry Pocquet du Haut-Jussé, procureur de la République, à Lille.

> Mise à jour, mardi, à 10h: L'état de la mère ne semblait plus susciter d'inquiétude, selon le parquet.

Mots-clés :