Têtes basses, les Lillois regardent les amateurs de Trélissac célébrer leur exploit AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Têtes basses, les Lillois regardent les amateurs de Trélissac célébrer leur exploit AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT - AFP

Le LOSC se serait bien passé de cette publicité. Eliminé de la coupe de France mercredi par le club amateur de Trelissac (CFA) à l’issue des tirs aux buts (1-1 ; 4-2 t.a.b), Lille fait forcément la une de toute la presse sportive. Déjà mal embarqué en Ligue 1 avec une 14e place bien en dessous de ses ambitions, le club nordiste se paie désormais le luxe d’être la risée des seizièmes de finale en se faisant sortir par une équipe qui évolue trois divisions en dessous. Une mésaventure qui n’était plus arrivée depuis 2010 et une élimination sans gloire à Colmar (CFA).

Benzia rate un penalty

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été prévenu. Le traquenard de la pelouse bosselée de Périgueux était annoncé. L’envie et la bravoure des amateurs étaient elles aussi prévisibles. Las, le LOSC est quand même tombé à pieds joints dans le piège. Nettement remanié après la défaite concédée samedi à Bordeaux (neuf changements), Lille n’aura pas affiché un meilleur visage qu’en championnat. Si Rony Lopes a rapidement ouvert le score d’une belle frappe enroulée (13e), les Nordistes se sont rapidement endormis sur leurs lauriers. Et Cavaniol (57e) en a profité pour égaliser d’un tir croisé.

Battre Troyes samedi ou tomber dans la crise

Pourtant Benzia aurait pu offrir la qualification au LOSC. Mais son penalty a été repoussé par Rucart, le gardien de Trelissac (64e). Comme un symbole, l’attaquant lillois va aussi rater son tir au but, tout comme Lopes. Suffisant pour envoyer Trelissac au paradis et Lille dans un purgatoire que les Nordistes fréquentent trop souvent cette saison. Pour en sortir de nouveau, il faudra battre Troyes, dernier de Ligue 1, samedi à domicile. Un autre mauvais résultat et Lille aura définitivement replongé dans la crise.

Mots-clés :