Le restaurant La Fusion, qui prend la suite de La Fonderie à Roubaix
Le restaurant La Fusion, qui prend la suite de La Fonderie à Roubaix - La Fusion

Nouvelle étape pour la gastronomie nordiste. Deux chefs d’entreprise s’apprêtent à ouvrir, début février à Roubaix, un restaurant gastronomique halal.

On se souvient de la polémique créée par le passage du Quick de Roubaix au halal, en 2010. Mais le nouvel établissement, nommé La Fusion, veut surtout se caler sur le modèle des brasseries chics, en se démarquant des habituels kebabs et autres petits bistrots qui cuisinent des produits conformes au rite musulman.

Pourquoi pas un agneau « halal » de sept heures ?

« Cela fait un an que je me dis qu’il y a quelque chose à faire », commente Mahyadine Yassi, le patron de la brasserie, montée avec son associé Azzedine Boudiaf.

Mahyadine Yassi possède déjà un établissement halal « classique », le Nil, à Lille. « Mais là, on va pouvoir faire de la cuisine française. Pourquoi on ne pourrait pas manger une souris d'agneau, halal, confite pendant sept heures ? Ça existe déjà à Paris et Bruxelles, mais pas à Lille ».

>>A lire aussi : Le patrimoine gastronomique de Lille mis en valeur par un pique-nique géant

Pour monter leur affaire, les deux gérants ont pris les locaux laissés par La Fonderie, un lieu « historique » qui avait déjà opéré une montée en gamme (dont Nord-Éclair s’était d’ailleurs fait l’écho).

« Il y aura forcément une demande », selon Clément Marot

Le recrutement du chef est en cours, et les tests auront lieu cette semaine pour concevoir la carte. « Je m’attendais à ce que le halal rebute certains cuisiniers, mais en fait pas du tout. J’en ai même rencontré un qui estime que la viande est plus tendre », certifie Mahyadine Yassi, coaché par un chef formé à l’institut Paul-Bocuse de Lyon.

Le chef Clément Marot, figure de la gastronomie lilloise, voit d’ailleurs cette arrivée d’un bon œil. « C’est bien de pratiquer la différence quand c’est fait dans la joie, et surtout avec professionnalisme. Il y aura forcément une demande. J’ai des collègues qui n’accueillent pas très bien certaines demandes pour des repas spécifiques, comme le fait de cuisiner sans lard. Moi ça ne me pose aucun problème. »

Bien placé en zone franche

Mahyadine Yassi veut cuisiner pour tous les Roubaisiens, et même tous les habitants de la métropole. Son restaurant, rue Montesquieu, est en bordure d’une zone franche très active à Roubaix. Il ne sera fermé que les vendredi midi et dimanche midi.

Et même l’absence d’alcool ne semble pas un handicap : « De moins en moins de travailleurs boivent une boisson alcoolisée le midi », assure le restaurateur. Le menu du midi devrait tourner aux alentours de 15 euros.

Au 100, boulevard Montesquieu à Roubaix. Le personnel est en cours de recrutement, écrire à lafusion.roubaix@gmail.com

Mots-clés :