Environ 2.500 personnes ont participé à la marche en hommage à Aurélie Châtelain, à Caudry.
Environ 2.500 personnes ont participé à la marche en hommage à Aurélie Châtelain, à Caudry. - M.Libert / 20 Minutes

L’ancien compagnon d’Aurélie Châtelain en appelle au président de la République et au ministre de l’Intérieur. Dans un message, très digne, publié sur Facebook, Mickaël Bazin s’étonne du manque de reconnaissance accordé à la jeune Nordiste, tuée le 19 avril à Villejuif, et qualifiée de « victime du terrorisme » par le procureur de Paris lui-même.

>>A lire aussi : Le point sur l’enquête après l’attentat évité à Villejuif

En réalité, il est probable que les circonstances du décès d’Aurélie Châtelain, 32 ans, aient aidé à déjouer un nouvel attentat terroriste, trois mois après celui de Charlie-Hebdo. Mais la Nordiste ne figure toujours pas parmi les promus à la Légion d’Honneur.

Attentat imminent en préparation

« Effectivement, elle n’était pas célèbre, n’a pas joué de rôle prédominant dans un quelconque film (…). Effectivement, Aurélie a juste permis d’épargner de nombreuses vies de jeunes enfants présents en divers lieux pour des baptêmes », indique le message de Mickaël Bazin.

Car selon la police, Sid Ahmed Glam, le meurtrier présumé d’Aurélie Châtelain, préparait bien un attentat imminent contre « au moins » une église de la région parisienne. Il a été interpellé dans le 13e arrondissement de Paris, peu de temps après la découverte du corps d’Aurélie Châtelain à Villejuif. Blessé de deux balles dans la jambe, Sid Ahmed Glam avait dû appeler le SAMU…

Or sa signature ADN a justement été retrouvée dans le véhicule d’Aurélie Châtelain, et des traces de sang de la victime ont été relevées sur son manteau. Hypothèse : La Nordiste, en essayant de se défendre contre un individu qui voulait lui voler sa voiture, a peut-être provoqué sa fuite… puis son arrestation.

Invitation à l’Élysée

Suite au drame, le ministère de l’Intérieur a d’ailleurs assuré que Juliette, la fille d’Aurélie Châtelain et Mickaël Bazin, recevrait le statut de Pupille de la Nation. Une sollicitude appréciée par les proches : « Il a été de bon aloi de me contacter le 29 Avril matin, jour de l’enterrement d’Aurélie Châtelain. Vos paroles réconfortantes et bienveillantes envers sa famille, ma fille Juliette et moi étaient les bienvenues. », indique Mickaël Bazin dans son message au ministre de l’Intérieur et au président de la République.

D’où leur impatience, 8 mois plus tard. « Nous attendons toujours votre invitation à l’Élysée (dont vous m’avez parlé durant cet appel) », précise Mickaël Bazin. Il est soutenu, notamment, par le maire de la commune où habitait son ex-compagne, Caudry.

Mots-clés :