Sa réélection lui donne des ailes. Fabien Thiémé, maire (PCF) de Marly, près de Valenciennes, vient d'envoyer à ses administrés un message les appelant à verser un don… pour l’aider à rembourser ses frais de justice. Cette souscription inhabituelle inscrit un nouvel épisode singulier à cette élection mouvementée. Rappel des faits.

Une affichette diffamatoire

Maire sortant de cette commune de 11.000 habitants, Fabien Thiémé avait été réélu en mars 2014 avec seulement 46 voix d’avance. Son adversaire, l’UDI Jean-Noël Verfaillie avait alors demandé l’invalidation du scrutin au motif qu’une affichette anonyme, diffamatoire à son égard, avait été placardée pendant la campagne.

Le tribunal administratif, puis par le conseil d’Etat avait donné raison au candidat centriste. De nouvelles élections ont dû être organisées, lesquelles ont vu la victoire beaucoup plus large (près de 1.000 voix d’avance et près de 60 % des voix) de Fabien Thiémé, le 4 octobre 2015.

« L’habitude de lancer des souscriptions »

« Ces événements nous ont amenés à engager des moyens financiers importants », souligne Fabien Thiémé dans son courrier. Il s’agit d’assurer « dans un premier temps, les frais de justice liés aux recours devant le tribunal administratif et le conseil d’Etat », mais aussi de prendre en charge « dans un deuxième temps, les frais de campagne relatifs à l’élection municipale partielle qui vient de se terminer, malgré une part prise en charge par l’état ».

Interrogé, le maire de Marly précise que « le Parti communiste n’a pas les moyens de financer les 17.800 euros d’honoraires d’avocat » et qu’au PCF, « on a l’habitude de lancer des souscriptions car c’est le peuple qui finance la vie du parti ». Selon lui, « certains élus de droite ont même promis de faire aussi un don ».

Des problèmes avec les frais de justice

Ce ne sera sûrement pas le cas de Jean-Noël Verfaillie. Les bisbilles entre les deux candidats sont loin d’être terminées. L'élu d'opposition a déposé une autre plainte pour des histoires, justement, de frais d’avocat soupçonnés d’avoir été payés par la mairie lors d’un litige qui date de 2008.

Une chose est sûre : Fabien Thiémé a quelques problèmes pour payer les frais de justice. Il n’avait pas pu payer la consignation de 500 euros pour valider une plainte pour diffamation déposée en mars 2015 envers… Jean-Noël Verfaillie. Les élus PCF reversent la moitié de leurs indemnités au parti.

Mots-clés :