La presse anglaise a largement traité l'événement
La presse anglaise a largement traité l'événement - DR

Les Anglais n’aiment pas qu’on remette en cause les traditions. Alors quand des maudits français osent revendiquent la paternité d’un sport aussi populaire que le cricket outre-Manche, on n'est pas loin du rime de lèse-majesté. Car dire que le cricket est d’origine française c’est un peu comme si la pelote basque avait été créée en Allemagne.

Le mot criquet est apparu pour la première fois en France

Le nœud du problème est historique. Le plus ancien témoignage mondial lié au cricket a en effet été retrouvé dans une lettre de doléances, adressée au roi Louis XI, qui mentionne un décès lors d’un match organisé le 25 octobre 1478 dans le parc du Château de Liettres, petite commune du Pas-de-Calais.

« C’est la plus ancienne trace écrite qui mentionne le nom de « criquet ». Ce texte a été retrouvé il y a plus de dix ans par un historien anglais. Et forcément, quand les Anglais ont appris ça, ça a fait parler, surtout que le texte britannique le plus ancien sur le cricket n’arrive qu’en 1550 », raconte Philippe Dethoor, président du Lille Cricket.

La presse anglaise a largement relayé l’événement - DR

Les journaux anglais ont vigoureusement protesté

Avec leur sens de la mesure habituelle, les Anglais sont montés sur leurs grands chevaux en tentant de démonter une théorie française qui ne revendique rien d’autre qu’une trace écrite. « Attention, on ne se gargarise pas d’avoir inventé le cricket. On sait très bien que ce sont les Anglais qui l’ont codifié. Tout le monde est d’accord là-dessus pour le reconnaître. Mais la plus vieille trace écrite est française», poursuit le dirigeant lillois. Il n’empêche que le coup médiatique est réussi.

Un coup médiatique réussi

En ressortant cette histoire sur les origines du cricket, le Lille Cricket a atteint son objectif : faire parler de lui. Ce week-end, le club organise un tournoi international pour commémorer l’événement. Outre Lille, les Belges de Gand et… les Anglais de Whitstable feront le déplacement à Liettres, ce village nordiste de 300 habitants d’où est partie la polémique.

« Ça va nous permettre de mettre en lumière ce sport confidentiel en France avec environ 1.300 licenciés et 40 clubs. A titre de comparaison, la seule région du Kent en Angleterre compte 600 clubs », détaille Philippe Dethoor. Beaucoup moins pratiqué que chez nos voisins, le cricket français n'en reste pas moins plus ancien. Et tant pis si ça énerve les Anglais. 

Mots-clés :