Lille: Le pirate des panneaux lillois assume et s'explique

ENTRETIEN Le hacker nordiste ivoidwarranties entend interpeller le public sur les dangers des objets connectés...

Olivier Aballain

— 

Avatar de ivoidwarranties sur twitter

Avatar de ivoidwarranties sur twitter — ivoidwarranties

Il se dit « un peu dépassé » par le buzz autour du détournement potache des panneaux parking de Lille. Mais le hacker nordiste ivoidwarranties assume son piratage, et se dit prêt à expliquer son geste. En attendant, sa video « Bite couille chatte cul » a été vue 22.000 fois en trois jours, sur YouTube.

Pourquoi avoir piraté des panneaux de parking ?

Au départ j’ai simplement voulu attirer l’attention de la communauté spécialisée, avant un deuxième événement où je voulais inciter le public à interagir avec les panneaux. Je veux sensibiliser les gens au fait qu’on peut hacker (pirater) leur téléviseur, leur montre, leur carte bleue…

Ne redoutez-vous pas des ennuis auprès des autorités ?

Franchement non, pas vraiment. Je n’ai pas fait ça contre la ville, je n’ai pas fait pas ça contre la gendarmerie non plus. Je n’ai pas cherché à faire le méchant, j’ai juste eu l’idée d’écrire ces mots en me rendant compte que les panneaux étaient proches de la gendarmerie où DSK a été entendu (dans l’affaire dite du Carlton, où il a été relaxé). Je ne pense pas avoir choqué des enfants, le message est resté affiché 10 secondes, c’est tout. Comme un graffiti que j’aurais effacé tout de suite.

Était-ce compliqué, techniquement ?

Pas du tout, il m’a suffi de me mettre à côté du panneau, qui communique avec ses voisins par ondes radios, et d’envoyer un signal plus fort que les autres. Le problème ce n’est pas sur ces panneaux, mais sur les autres équipements connectés.

Sur Twitter, vous dénoncez les « technologies intrusives ». Qu’entendez-vous par là ?

Je veux que le public soit conscient de ce qu’il achète. La télé connectée peut permettre à quelqu’un de regarder ce que fait celui qui la regarde, les montres connectées peuvent permettre aux assurances de surveiller le poids ou l’activité d’un malade, le système domotique Nest, de Google, sert juste à collecter des données pour savoir à quelle heure il vaut mieux proposer de la pub…

Est-ce que vos proches vous trouvent un peu parano, parfois ?

Non, ils comprennent ma démarche. Quand je leur explique comment on peut vider le compte en banque de quelqu’un équipé d’une carte de paiement sans contact, ça leur parle.