Le « corridor sécurisé », 2 km de grillages de chaque côté de la rocade menant aux embarcadères du port de Calais, doit être achevé « mi-juillet ». Son objet est de dissuader les migrants de monter dans des camions allant en Angleterre, a-t-on appris, mardi, auprès du port.

Travaux commencés au mois d’avril

« La première partie des travaux, côté terre, qui a débuté fin avril, s’est achevée la semaine dernière. Les travaux de l’autre côté de la voie, côté mer, ont eux commencé la semaine dernière et doivent être livrés mi-juillet », a indiqué une source du port de Calais.

Le « corridor sécurisé » est un impressionnant grillage de six mètres de haut, coiffé de barbelés. Il va être installé jusqu’au virage de la grande rocade, qui délimite la fin de la concession du port de Calais.

Il doit empêcher les migrants de monter sur la rocade et de tenter de se cacher dans des camions qui traversent ensuite dans des car-ferries la Manche pour atteindre Douvres et l’Angleterre.

Ces travaux de sécurisation font partie d’un accord franco-britannique conclu en septembre pour prévenir les assauts des clandestins.

« Mur de la honte »

Mi-décembre, entre 500 et 1 500 manifestants avaient manifesté à Calais pour dénoncer la construction de ce qu’ils qualifiaient de « mur de la honte ».

Le port de Calais est le premier port français en termes de trafic passagers (11 millions en 2014) et le deuxième port européen, derrière Douvres en Angleterre. Environ 3 000 migrants se trouvent actuellement à Calais selon le dernier décompte de la préfecture du Pas-de-Calais.

Mots-clés :