Coupe du monde: Un Lillois en stage avec l'équipe de Géorgie

RUGBY Après avoir contribué à la montée en Pro D2, le Lillois Georgi Chkhaidze s'envole pour la Géorgie où il doit participer aux stages de préparation pour la coupe du Monde...

Gilles Durand

— 

Georgi Chkhaidze, le 3e ligne géorgien du LMR.

Georgi Chkhaidze, le 3e ligne géorgien du LMR. — G. DUrand / 20 Minutes

Sa puissance et son expérience ont été primordiales lors des phases finales. A l’heure où les joueurs lillois célèbrent la montée en Pro D2, Georgi Chkhaidze a déjà une autre ambition en tête : participer à sa quatrième Coupe du monde de rugby, en septembre. Le 3e ligne s’envole, ce mardi, vers son pays, la Géorgie, où il doit participer à un stage de préparation.

Préparation physique intensive

« Je n’ai pas pu faire la fête comme les autres parce que dès samedi, la préparation physique commence et elle va durer trois mois », explique Georgi Chkhaidze, l’auteur de l’essai de la montée lilloise à Nevers. L’équipe de Géorgie doit disputer un tournoi à Tbilissi avec l’Uruguay et les équipes réserves d’Italie et d’Irlande.

En négociation pour la saison prochaine

La concurrence est rude et le fait d’évoluer en Fédérale 1 serait plutôt un handicap, mais avec 80 sélections et à bientôt 34 ans, le Géorgien fait figure de taulier dans son pays. Il a notamment connu le haut niveau à Montpellier.

« J’espère être sélectionné, mais ça va être dur. Il faut que je gagne ma place. J’ai envie de montrer que je suis en forme », poursuit l’avant lillois qui n’est pas encore certain de le rester dans le Nord la saison prochaine. « Je dois négocier avec mes dirigeants ». Et en discuter avec David Bolgashvili, l’entraîneur des avants lillois, géorgien lui aussi, qui avait su l’attirer au LMR alors qu’il jouait en Pro D2 à Tarbes.

« On s’amusait un peu trop à l’entraînement »

Georgi Chkhaidze avoue qu’il s’est bien intégré dans le club, malgré des débuts difficiles. « La plupart des joueurs sont très amis entre eux, raconte-t-il. Certains se connaissent depuis longtemps. Je n’avais pas l’habitude chez les pros. Mais l’ambiance était très sympa, même si parfois, on s’amusait un peu trop à l’entraînement et ça m’agaçait. »

Mots-clés :