Exemple de friches environnementales.
Exemple de friches environnementales. - M.LIBERT/20 MINUTES

Artificialisation des sols, émissions de polluants atmosphériques, exposition aux ondes de radiofréquence... L'activité humaine influence largement l'environnement. Histoire de  mettre d'accord économie et écologie, la direction régionale de l'Environnement (Dréal) a dévoilé, mardi, la liste des pressions qui s'exercent sur dame nature. «Nous proposons, pour la première fois, sans les hiérarchiser, un panorama aussi complet que possible de toutes les grandes activités qui sont sources de pression: l'industrie, l'agriculture, le commerce, les ménages, le tourisme ou encore le transport», souligne Isabelle Derville, directrice de la Dréal. 

L'artificialisation des sols en question

L'objectif est de rendre accessible au grand public la connaissance environnementale. Après l'état des lieux dévoilé en début d'année, les pressions permettent de comprendre les phénomènes qui touchent directement l'environnement. Ainsi, on apprend notamment comment et pourquoi l'artificialisation des sols (rendus imperméables par la bétonnisation) ou la forte consommation d'énergie sont des spécificités régionales. 

En mai 2015 doit sortir le troisième volet (après l'état des lieux et les pressions) de cette étude très fournie et très instructive: les enjeux. «Il s'agira d'expliquer ce qu'il y a à gagner ou à perdre d'un point de vue environnemental, économique et social en modifiant ou en maintenant les activités», explique Isabelle Derville.

Mots-clés :