Lille: Un concours vidéo pour présenter son projet d'entreprise en quelques secondes

UNIVERSITE Le Hubhouse de l'université de Lille 1 récompensait les entrepreneurs vidéastes en herbe...

Mikael Libert

— 

Nathan Martin est l'un des trois gagnants du concours vidéo du Hubhouse de Lille 1.

Nathan Martin est l'un des trois gagnants du concours vidéo du Hubhouse de Lille 1. — M.Libert / 20 Minutes

Pas une seconde à perdre. Il y a un mois, le Hubhouse de l’université de Lille 1 lançait un concours vidéo. Dans un film de 15 à 45 secondes, les candidats devaient présenter un projet innovant de création d’entreprise. Deux vidéos ont été distinguées par un jury d’experts et une troisième a été primée grâce aux votes sur Facebook.

«Un vrai challenge»

C’est «Prend en main ta soirée», le projet de Nathan Martin, étudiant à Polytech Lille, qui reçu le plus de suffrages des internautes (les deux autres gagnants sont «Kawa» et «Qualité de l'air»). Le jeune homme souhaite développer une application pour organiser des soirées: «J’ai réalisé une vidéo de 40 secondes, explique-t-il, c’était un vrai challenge de présenter clairement mon idée en si peu de temps». Pour Pascale Lepers, responsable du Hubhouse, le facteur temps était essentiel: «Savoir vendre son concept en quelques phrases est important, avoue-t-elle, ça prouve que le sujet est maîtrisé».

Le Hubhouse a reçu de tout: des réalisations simples, faites avec un téléphone portable, à d’autres plus soignées. Anne-Sophie Lefebvre, en master 2 entreprenariat, a misé sur le style dessin animé pour expliquer son idée d’outil touristique pour visiter Lille. «J’ai fabriqué des personnages qui mettaient en scène mon projet avec une voix-off, raconte la trentenaire. En trois jours c’était dans la boîte.»

Outre le lot (un iPad), les participants cherchent surtout à confronter leurs idées à l’appréciation de tiers. «Sur Facebook des gens que je ne connaissais pas ont été intéressés par mon projet, glisse Nathan, c’est encourageant.» Si le bilan est positif, le concours devrait être reconduit l’année prochaine, «sans doute en partenariat avec Lille 2 et Lille 3», souffle Pascale Lepers.