- M.Libert/20 Minutes

La psychanalyse revient sur le banc des accusés. Après avoir été partiellement censuré pendant deux ans, le documentaire de Sophie Robert sur l’autisme, Le Mur, a de nouveau le droit d’être diffusé dans son intégralité. La cour d’Appel de Douai a donné raison, jeudi, à la réalisatrice nordiste. En première instance, le tribunal de Lille l’avait pourtant condamnée à retirer certains passages qui «portaient atteinte à l’image et à la réputation » de trois psychanalystes. Le jugement considérait alors aussi que «leurs propos étaient dénaturés». «La cour d’appel a estimé, au contraire, que les propos n’ont pas été déformés, constat d’huissier à l’appui», explique Me Stefan Squillacci, avocat de la réalisatrice.

Nouveau rebondissement ?

L’affaire pourrait encore rebondir avec un éventuel pourvoi en cassation. « C’est le conseil que je donne à mes clients qui contestent ce qu’on leur fait dire dans ce documentaire, confie Me Christian Charrière-Bournazel, en  désaccord avec l’argumentation de la cour. Diffusé en octobre 2011, ce documentaire évoquait la prise en charge de l’autisme. La réalisatrice, y dénonçait l’influence de la psychanalyse qui empêche, en France, d’appliquer les méthodes comportementales en vogue dans d’autres pays. Elle montrait aussi l’échec des méthodes psychanalytiques dans le traitement de cette maladie. Trois psychanalystes, interviewés dans le documentaire, avaient alors décidé de porter plainte.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé