Le poids des cartables, un lourd dossier

EDUCATION Des parents d'élèves vont peser durant toute la semaine les sacs de leurs enfants...

Fanny Destombes

— 

M.Libert/20 Minutes

Les parents d'élèves en ont plein le dos. Pourtant, ce sont leurs enfants qui trinquent tous les jours. La preuve, mardi matin, sur la balance, lors d'une opération de pesée des cartables devant le collège Mermoz à Faches-Thumesnil, à l'initiative de la fédération de parents d'élèves FCPE. «Lundi à Armentières, on a trouvé un cartable de 16 kg», annonce Philippe Passerel, président du conseil local de la FCPE. Un record dont il se passerait bien, six ans après la dernière opération massive de pesée organisée par sa fédération au niveau national. «On disait que le mal de dos était le mal du siècle. ça fait 50 ans qu'on en parle», ajoute-t-il.

Peur d'oublier des livres

Alors, mal au dos, les ados? Confirmation de Camille, en 4e, laquelle trimballe un sac de 8 kg. «Surtout le soir. Et encore, j'ai des cahiers et des livres dans mon casier», dit-elle. Jérémi indique sentir le poids quand il «monte au 3e étage». Pourtant une note datée de 1995, reprise dans une circulaire de 2008 précise que «le poids du cartable ne doit pas dépasser 10% du poids moyen de l'élève». Soit 3 à 4 kg pour un élève de 6e ou 5e. Dans les faits, les élèves de Mermoz portaient un cartable de 6,75 kg en moyenne, soit près de 20% de leur poids. «Ils ont peur de se faire disputer s'ils oublient quelque chose, témoigne Marie-Christine Jambon, maman de deux élèves. Plus ils grandissent, mieux ils arrivent à gérer.»

Autre résultat saisissant: 85% des élèves testés avaient un cartable en surpoids. Quid des bonnes pratiques proposées dans la circulaire? «La solution numérique permettrait de transporter moins de livres», explique Philippe Passerel. Il plaide pour «un texte de loi qui obligerait plutôt qu'une simple inciatation comme c'est le cas actuellement». En tout cas, la FCPE espère bien que cette opération nationale portera enfin ses fruits.

■ Casiers

Les 200 collèges du Nord sont équipés de casiers sans qu'il y en ait systématiquement un par élève. Demi-pensionnaires ou 6e et 5e sont privilégiés, en général.

Mots-clés :