Alexi Hervé (à gauche) et son directeur technique Maxime Beauquis.
Alexi Hervé (à gauche) et son directeur technique Maxime Beauquis. - M. Libert / 20 Minutes

Alexi Hervé ne fuit pas la lumière. Le patron d'Espaciel, inventeur d'un système de miroirs réflecteurs permettant d'ensoleiller un logement à moindre frais, est le seul lauréat nordiste du concours national 2013 des entreprises de technologies innovantes. Ce prix de 200.000€, tout juste décerné par le ministère de la Recherche, va accélérer son développement.

Solution facile

L'histoire démarre en 2006, lorsqu'Alexi Hervé achète un appartement à Paris. «Pour capter plus de soleil, j'ai installé une plaque inox sur une fenêtre. C'était tellement efficace que j'en ai fait mon projet professionnel.» Après des années de prototypage et de conception industrielle, les réflecteurs d'Espaciel utilisent une technologie venue de l'aéronautique (aluminium extrudé) couplée à une fine couche d'Argent (Ag) déposée par plasma. « Nos réflecteurs transmettent 90% de la lumière reçue», assure Alexi Hervé. Installé en rebord de fenêtre, le réflecteur peut augmenter de 50% la luminosité passant par l'ouverture. L'idée a séduit le constructeur Rabot-Dutilleul, qui peaufine un partenariat. «Dans les projets de rénovation de l'habitat, on épaissit les murs jusqu'à 20 cm, ce qui assombrit l'ouverture, explique Valentin Bouque, chef de projet chez Rabot-Dutilleul. Espaciel propose une solution facile à mettre en œuvre.»

Une centaine de réflecteurs ont déjà été installés à Paris, Lille et Bruxelles. Leur coût, autour de 350€ (HT), est plusieurs fois inférieur à celui d'un élargissement de fenêtre. Alexi Hervé espère être leader en Europe dans son domaine «d'ici à cinq ans».

■ «Très bien accueilli par les décideurs»

Pourquoi Alexi Hervé, un Parisien formé aux Arts et métiers, s'est installé à Lille? «J'ai été très bien accueilli par les décideurs, dont l'Apim (Agence de promotion de la métropole, devenue Lille's Agency). Et Lille est idéalement située entre Paris et Bruxelles.» Le projet Espaciel a également profité de l'incubateur Tonic des Arts et Métiers de Lille. L'entreprise compte aujourd'hui quatre personnes, dont deux salariés.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé