Les carnets intimes inédits du nazi Josef Mengele vendus aux enchères

Mis à jour le 21.07.11 à 15h15

Des carnets intimes inédits du criminel de guerre nazi Josef Mengele, le médecin de la mort d'Auschwitz, vont être vendus aux enchères jeudi aux Etats-Unis, où ces 3.500 pages pourraient être adjugées entre 300.000 et 400.000 dollars.

Le médecin surnommé «Ange de la mort» qui s'était livré à de nombreuses expériences sur des prisonniers au camp d'extermination d'Auschwitz, n'a jamais pu être capturé et est mort au Brésil en 1979, à l'âge de 67 ans.

Ecrits entre 1960 et 1975

Le document mis en vente en un seul lot comporte des récits autobiographiques, de la poésie, des réflexions philosophiques, écrits entre 1960 et 1975, souligne dans un communiqué la maison Alexander Autographs, située à Stamford dans le Connecticut (nord-est).

La plupart sont de petits carnets à spirale, mais d'autres sont des cahiers d'écolier avec une couverture où l'on peut lire en espagnol «Cuaderno», «Cultura General» ou «Agenda classica». Les textes sont écrits à l'encre bleue d'une calligraphie penchée et régulière. Certaines pages sont couvertes de dessins au crayon.

En 2009, le marchand avait déjà obtenu un premier manuscrit de Mengele de 180 pages exposant, entre autres, ses théories sur l'eugénisme et sur l'euthanasie. L'ouvrage avait été acquis par un petit-fils de survivant des camps, qui l'avait offert à une organisation consacrée à l'Holocauste.

Documents «d’une importance historique»

Après être arrivé en Argentine au début des années 50, Josef Mengele, recherché par Interpol, s'était enfui au Paraguay puis en 1961 au Brésil, où il vécut à Sao Paulo. Son décès ne fut confirmé qu'en 1985, lors de l'exhumation de son corps au Brésil.

Le vendeur «est une société anonyme américaine», a indiqué à l'AFP Bill Panagopulos, président d'Alexander Historical Auctions, sans révéler l'identité exacte de l'actuel propriétaire.

Les 31 documents, «d'une importance historique, sont manuscrits, parfois illustrés, et sont en excellent état», précise Alexander Autographs.

L’acheteur, une organisation juive?

Parmi ces textes, 40% sont des récits autobiographiques, qui retracent notamment la fuite de Mengele à travers l'Europe après la guerre. Le criminel parle de lui à la troisième personne et sous le pseudonyme d' «Andreas».

Une partie de ces récits a été publiée «au style indirect» par le magazine allemand Bunte et dans une biographie de Mengele écrite par les journalistes Gerald Posner et John Ware. «Les carnets eux-mêmes n'ont jamais été publiés», souligne Bill  Panagopulos, qui espère que l'acheteur «sera une organisation juive.» «Nous avons déjà quelques organisations et collectionneurs intéressés», a-t-il ajouté.

D'après Bill Panagopulos, les carnets ont été saisis en 2004 par la police brésilienne au domicile d'un couple d'Allemands chez qui Mengele avait vécu à Sao Paulo. Ils ont été d'abord remis à Rolf Mengele, fils de l'ex-nazi, qui ne vit son père que deux fois dans sa vie.

Considérations sur les «races»

Quelques passages révèlent des descriptions précises d'excursions dans la jungle, de paysages traversés, de travail quotidien dans des fermes.

Josef Mengele composait des poèmes, qu'il consigne dans ces carnets contenant également des considérations sur «les races» et sur la politique. C'est ainsi qu'il note que les Sud-Américains «ont changé» : «la proximité sexuelle a conduit à un mélange terrible des races avec les Nord-Européens... Quand vous commencez à mélanger les races, la civilisation décline», écrit-il.

Le criminel nazi, né le 16 mars 1911 en Allemagne, avait été actif à Auschwitz, où il participait à la sélection des déportés qui devaient être gazés immédiatement. Pendant son séjour au camp, il s'était livré à des expériences pseudo-scientifiques sur de nombreux prisonniers, notamment des enfants, qu'il traitait comme des rats de laboratoire.

Importé par 20minutes.fr
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr