Egypte: La la loi électorale aoptée, législatives en vue

Mis à jour le 21.02.13 à 16h24

La chambre haute du Parlement égyptien a adopté ce jeudi la loi électorale amendée par la Cour constitutionnelle, ce qui va permettre au président Mohamed Morsi de fixer la date des élections législatives. Le chef de l'Etat devrait ratifier le texte dans les jours qui viennent et annoncer l'organisation du scrutin dans environ deux mois.

L'Assemblée du peuple -chambre basse du Parlement- a été dissoute l'an dernier par la Cour constitutionnelle, juste avant l'élection présidentielle, en raison d'une loi électorale jugée «injuste». Les législatives organisées fin 2011-début 2012, premier scrutin libre de l'histoire de l'Egypte, avaient été largement remportées par les Frères musulmans, devant les salafistes. Les partis libéraux n'avaient fait que de la figuration.

La Cour constitutionnelle, qui compte dans ses rangs des juges de l'époque de l'ancien président Hosni Moubarak, a censuré lundi le projet de loi électorale en proposant la modification de cinq articles. Le Conseil de la Choura -chambre haute du Parlement- a entériné ce jeudi la nouvelle mouture du texte sans même la soumettre au vote. La loi électorale interdit notamment aux députés de changer d'affiliation politique après leur élection. A l'époque d'Hosni Moubarak, les candidats indépendants rejoignaient souvent après coup les rangs du parti au pouvoir.

La loi précise qu'un tiers des sièges de l'Assemblée du peuple devront être réservés aux indépendants - ce qui peut être interprété comme une tentative de limiter le poids islamistes - et interdit aux anciens membres du Parti national démocratique (PND) d'Hosni Moubarak, aujourd'hui dissous, d'être candidats pendant une période de dix ans.

Avec Reuters
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr