Pour Jean-Marie Le Pen, ses propos sur les chambres à gaz ne sont pas antisémites

Mis à jour le 05.10.12 à 12h51

Jean-Marie Le Pen répète dans une interview au JDD.fr que ses propos sur les chambres à gaz, «détail» de la Seconde Guerre mondiale, qui lui ont valu plusieurs condamnations judiciaires, ne sont pas antisémites.

«J'ai bien compris. C'est la Seconde Guerre mondiale qui est un détail de l'histoire des chambres à gaz», déclare-t-il sur le ton de la plaisanterie dans cet entretien publié ce vendredi à l'occasion des 40 ans du Front national, parti qu'il a créé en 1972. «Citez-moi une phrase antisémite de Jean-Marie Le Pen. L'antisémitisme, c'est une doctrine, pas un jeu de mots qu'on juge bon ou mauvais. Vous ne pouvez pas dire que le "détail" des chambres de gaz est une position antisémite», indique-t-il.

Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui âgé de 84 ans, avait été condamné en 1991 pour «banalisation de crimes contre l'humanité» et «consentement à l'horrible» pour ses déclarations sur le «détail» en 1987, qu'il a depuis réitérées. «Je me pose un certain nombre de questions. Je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. Je n'ai pas pu moi-même en voir. Je n'ai pas étudié la question. Mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale», avait-il déclaré sur RTL en 1987.

Avec Reuters
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr