Que va changer l'installation de téléphones dans les cellules de prison?

JUSTICE Pour le ministère de la Justice, la mesure permettra de «maintenir les liens familiaux»...

Nicolas Raffin

— 

La prison de Fleury-Mérogis, le 14 décembre 2017.

La prison de Fleury-Mérogis, le 14 décembre 2017. — PHILIPPE LOPEZ / AFP

  • Un appel d'offres a été lancé pour l'installation de téléphones fixes dans les prisons. 
  • Le ministère de la Justice met en avant l'amélioration des liens familiaux permise par ce dispositif. 
  • Des questions demeurent en terme de coût pour les détenus et de sécurité. 

Révolution à venir dans les prisons françaises : selon le quotidien Le Monde, le ministère de la Justice vise l’installation de 50.000 téléphones dans les cellules de 178 établissements pénitentiaires français. L’objectif affiché est celui d'«  un téléphone par cellule » a confirmé la Chancellerie à l’AFP.

A terme, un détenu pourra appeler - 24h/24 - jusqu’à quatre numéros, autorisés par le juge ou l’administration pénitentiaire. Ce dispositif a d’abord une visée sociale, puisqu’il doit « favorise [r] la réinsertion, en maintenant les liens familiaux » poursuit le ministère.

>> Une prison teste les téléphones fixes dans les cellules des détenus depuis 2016

Un argument soutenu par Nadège Renaud, membre d’une association qui accompagne des anciens détenus à Evreux (Eure) : « Il est parfois difficile de garder le contact avec sa famille lorsqu’on est derrière les barreaux, explique-t-elle. A l’extérieur [de la prison], les gens sont en permanence sur leurs smartphones, et donc ils n’ont pas forcément l’idée de répondre par écrit lorsque le détenu leur écrit une lettre, alors qu’il n’a que ce moyen-là pour communiquer ».

« Ce n’est pas la solution miracle »

L’autre objectif de l’installation des téléphones fixes est d’ordre plus sécuritaire : il vise à limiter la circulation de portables dans les prisons. Rien qu’au premier semestre 2017, près de 19.339 téléphones et accessoires ont été saisis, preuve que le phénomène est difficile à contrôler.

>> Autoriser les téléphones portables bridés dans les prisons ? Un débat sous tension

Avec un téléphone par cellule, le problème sera-t-il résolu ? « Ce n’est pas la solution miracle, tranche Stéphane Barrault, secrétaire général adjoint du syndicat pénitentiaire Ufap-Unsa. Rien n’empêchera un détenu d’appeler une personne autre que sa famille via un numéro autorisé. Et plus vous multipliez le nombre d’appels, plus vous aurez du mal à les contrôler ou à les surveiller ».

Des communications encore très chères

Autre souci : le coût des communications. Actuellement, un appel passé depuis un téléphone installé en prison coûte… 80 centimes d’euros par minute. Avec la réforme, ce tarif devrait légérement baisser, à environ 65 centimes par minute. « Cela reste beaucoup trop cher pour la plupart des détenus » affirme à l’AFP François Bes, membre de l’Observatoire international des prisons (OIP). Le trafic de téléphones portables semble encore avoir de l’avenir…