Beaucaire: Attaquée par la mairie FN pour des propos sur la police municipale, une blogueuse relaxée

JUSTICE Julien Sanchez, le maire de Beaucaire, a fait appel de la décision du tribunal correctionnel...

N.B.

— 

Police municipale - Illustration

Police municipale - Illustration — FRANCK LODI/SIPA

Le tribunal correctionnel de Nîmes a relaxé une blogueuse, mise en cause par la mairie FN de Beaucaire, dans le Gard, pour avoir écrit des propos peu flatteurs sur son site Web.

Elle était poursuivie pour injures publiques et diffamation envers les policiers municipaux, notamment le chef de la police municipale, relate Midi Libre.

La mairie fait appel

En 2016, la prévenue avait notamment qualifié l’homme de « cow-boy d’opérette ». Si cette dernière s’est félicité que « la liberté d’expression soit célébrée », Julien Sanchez, le maire FN de la commune, a fait savoir via un communiqué qu’il faisait appel.

« La ville de Beaucaire s’étonne de cette décision et annonce avoir dès aujourd’hui interjeté appel de ce jugement très grave, qui sous-entend qu’on peut donc librement diffamer un policier municipal dans l’exercice de ses fonctions », écrit le maire.