Disparition de Maëlys: L’avocat du suspect sortira lundi de son silence

ENQUETE Alain Jakubowicz n’a pas apprécié les déclarations du procureur de la République…

C.G.

— 

Alain Jakubowicz, avocat au barreau de Lyon sortira de son silence lundi 4 décembre. Il s'exprimera pour la première fois sur le dossier Maëlys, dans lequel il défend le suspect.

Alain Jakubowicz, avocat au barreau de Lyon sortira de son silence lundi 4 décembre. Il s'exprimera pour la première fois sur le dossier Maëlys, dans lequel il défend le suspect. — NIVIERE/SIPA

Des semaines qu’il se refuse à faire le moindre commentaire à la presse. Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais, mis en examen pour le meurtre de Maëlys, s’est décidé à sortir de son mutisme. Ce ténor du barreau de Lyon parlera pour la première fois de l’affaire lundi soir sur le plateau de BFM TV, dans l’émission de Ruth Elkrief.

>> A lire aussi : VIDEO. Disparition Maëlys: Que sait-on de l'enquête après la mise en examen de Nordahl Lelandais pour meurtre?

« Le réquisitoire télévisuel du Procureur de Grenoble me contraint à sortir de la réserve à laquelle je me suis astreint dans le terrible dossier de la petite Maëlys », a-t-il annoncé ce vendredi après-midi sur son compte Twitter.

Mensonge ?

« Je ne voulais pas m’exprimer mais quand j’entends un Procureur requérir derrière un micro et mentir… Je veux 20 minutes d’explications », a-t-il déclaré par ailleurs, faisant référence à la conférence de presse de Jean-Yves Coquillat, qui s’est tenue jeudi soir à l’issue de la seconde audition de Nordahl Lelandais​ devant les juges d’instructions.

>> A lire aussi : VIDEO. Disparition de Maëlys: «Ils n'ont pas de preuve», lâche le père du suspect qui refuse de croire en la culpabilité de son fils

Le magistrat avait alors détaillé l’emploi du temps du suspect, précisant que sa voiture avait été repérée à 2h47 dans le centre de Pont-de-Beauvoisin, soit deux minutes après l’enlèvement de la fillette. Il a également confirmé qu’une « silhouette de petite taille portant une robe blanche et des cheveux bruns dénoués » se tenait sur le siège avant passager et apparaissait clairement sur les bandes-vidéo des caméras. Ce qui pourrait être Maëlys, qui n’a toujours pas été retrouvée.