C’est la SPA qui a donné l’alerte, après avoir reçu des photos. D’après le compte rendu d'audience de L'Est Républicain, les gendarmes sont intervenus dans la foulée en février. Dans un élevage pourtant reconnu dans la région par le passé, ils ont découvert plus de 56 vaches décédées, les autres dans un état très grave de malnutrition.

Jugé à Besançon cette semaine

Si bien que la moitié des animaux encore vivants ont dû être euthanasiés peu après, d’après la SPA citée par nos confrères. Touché par des soucis économiques, l’éleveur a été jugé cette semaine.

Le tribunal de Besançon l’a finalement condamné à trois mois de prison avec sursis, 560 euros d’amende, 1.500 euros de dommages et intérêts à la SPA et une interdiction de disposer d’un animal pour cinq ans.