Abdelkader Merah aura droit à un second procès. Le parquet général a annoncé ce vendredi qu’il allait faire appel du verdict contre les deux accusés dans le cadre du procès Merah. La cour d’assises spéciale de Paris a condamné ce jeudi Abdelkader Merah à vingt ans de réclusion criminelle, la peine maximale pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, mais l’a acquitté du chef de complicité des sept assassinats perpétrés en mars 2012 par son frère Mohamed.

>> A lire aussi : Condamné à 20 ans de prison, un verdict en demi-teinte pour le frère de Mohamed Merah

Le ministère public a estimé que la cour d’assises spéciale de Paris « n’avait pas tiré toutes les conséquences juridiques des faits qui lui étaient soumis », notamment pour avoir acquitté Abdelkader Merah de la « complicité d’assassinats » de son frère qui lui était reprochée.

« Rien ne me surprend », a réagi Me Eric Dupond-Moretti

« Rien ne me surprend », a réagi l’avocat d’Abdelkader Merah, Eric Dupond-Moretti.

Après cinq semaines d’un procès sous haute tension, la cour a souligné que Mohamed Merah a « toujours été seul » au moment où il a commis les sept assassinats, les 11, 15 et 19 mars 2012 à Toulouse et Montauban, avant d’être tué par le Raid le 22 mars. « S’il partageait bien les motivations » du djihadiste, « aucun élément de la procédure ne montre » qu’Abdelkader Merah « connaissait les objectifs visés et les crimes commis par son frère », a-t-elle dit.