Ils volaient des millions en piratant des distributeurs

JUSTICE Trois hommes sont jugés à Rennes pour ces escroqueries...

C.A.

— 

Illustration d'un distributeur de billets.

Illustration d'un distributeur de billets. — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Un véritable clavier ressemblant à s’y méprendre à un digicode. Sauf que l’appareil est trafiqué et récupère les données de votre carte bancaire. Depuis mardi, trois hommes d’origine bulgare sont jugés devant la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes pour un important trafic de cartes bleues portant sur des millions d’euros, rapporte Ouest-France.

Des retraits en Afrique du Sud

Les trois hommes jugés sont suspectés d’avoir installé leurs faux appareils (appelés skimmer) sur plusieurs stations essence d’Ille-et-Vilaine depuis une dizaine d’années. La première fois, c’était en 2007 à Louvigné-du-Désert. Plusieurs clients d’une station se plaignent de retraits en Afrique du Sud, pays où les cartes bleues fonctionnent sans puce. Les gendarmes découvrent l'arnaque en se rendant dans la station.

En récupérant les pistes numériques, les fraudeurs peuvent créer de nouvelles cartes bleues qu’ils utilisent à Johannesburg et Pretoria mais aussi en Grèce. Le nombre de victimes est estimé à 5.400 et le préjudice total à plusieurs millions d’euros précise Ouest-France. L’audience se poursuit ce mercredi.