Un mouton.
Un mouton. - REUTERS/STR New

Corentin Chauvel

Il égorge un mouton et le pend à un arbre

Un Russe de 57 ans a été surpris dimanche en train de sacrifier un mouton dans le jardin d’un foyer de Dijon (Côte-d'Or), rapporte le Bien Public ce lundi. L’animal était encore vivant lorsqu’il l’a sorti du coffre de sa voiture avant de l’égorger et de le pendre à un arbre, précise le quotidien. L’homme, qui a trouvé l’endroit propice à son rituel, a expliqué aux policiers que son sacrifice était en lien avec «des habitudes religieuses très anciennes», sans rapport avec l’islam. Il n’a pas été arrêté, mais a en revanche écopé d’une amende pour «infraction d’abattage rituel en dehors d’un abattoir».

Ivre, il saute dans la Garonne pour s’amuser

Un jeune homme de 22 ans a été retrouvé dimanche matin à Bordeaux, sur les bords de la Garonne, en état d’hypothermie, a rapporté dimanche Sud Ouest. Après une soirée bien arrosée, il s’était jeté, «par jeu», d’un pont dans le fleuve. Malgré son ivresse, sa bonne pratique de la nage lui a permis d’éviter la noyade et d’atteindre la rive sain et sauf, bien que couvert de vase. 

Record du monde battu pour 138 parachutistes

C’est un nouveau record. Un groupe de 138 parachutistes venus du monde entier se sont jetés vendredi dernier de six avions dans le ciel d'Ottawa (Illinois), aux Etats-Unis, a rapporté samedi le site britannique Metro. Elancés à plus de 350 km/h, les parachutistes ont sauté à une hauteur de 5.600 mètres et ont finalement réussi à faire une formation géante en se tenant par la main, après quinze tentatives infructueuses en trois jours. Le précédent record était de 108 parachutistes.

Il se cache entre les sièges de sa voiture pour échapper à la police

Toutes les cachettes sont bonnes, ou pas. Après avoir échappé à deux barrages de police à Angoulême (Charente) alors qu’il était en état d’ivresse, un automobiliste de 30 ans a été retrouvé vendredi soir par les forces de l’ordre caché entre les sièges avant et la banquette arrière de sa voiture, rapporte Sud Ouest ce lundi. C’est sa compagne, sortie un peu plus tôt du véhicule avec ses deux enfants, qui l’a dénoncé alors que la voiture était immobilisée après une crevaison provoquée par un barrage à clous. Son permis déjà suspendu, l’homme conduisait avec 2,58 grammes d’alcool par litre de sang, précise Sud Ouest.