Capture d'écran d'une vidéo montrant un «Wall-E» construit par le californien Mike Senna, en juillet 2012.
Capture d'écran d'une vidéo montrant un «Wall-E» construit par le californien Mike Senna, en juillet 2012. - 20MINUTES.FR

Nicolas Bégasse

En Louisiane, des loups embauchés pour garder une prison géante

Le plus grand centre de haute sécurité des États-Unis, qui s'étend sur une superficie de 73 km2 et accueille 5.000 détenus, doit faire face à la rigueur budgétaire. Pour faire face à une vague continue de suppressions de postes de surveillants depuis cinq ans, la direction de cette prison de Louisiane a embauché des employés d’un nouveau genre: des hybrides loup/chien de traîneau. L'entretien des 80 animaux chargés de la surveillance du périmètre de la prison coûte 48.000 euros par an, quand le salaire annuel d'un gardien est de 27.000 euros en moyenne, souligne le Figaro, qui rapporte l’information.

Deux ans et demi pour construire un vrai Wall-E

Voilà Wall-E! Le gentil robot des studios Pixar est sorti de l’écran grâce à la détermination d’un informaticien californien, rapporte l’émission de Yahoo «Yo Show». Mike Senna a passé deux ans et demi devant son établi, à raison de 25 heures par semaine, pour construire le robot télécommandé. Avec ses yeux mobiles, sa main qui fait coucou, ses roulettes et sa voix si particulière, il a séduit les enfants de la ville de Hope, où Mike Senna a montré sa création à l’occasion d’un événement de charité consacré aux enfants malades.

 

Il sauve sa tortue grâce au bouche-à-bouche

Ben Waterfall, un médecin anglais de 34 ans, a eu le bon réflexe: découvrant dans son jardin sa tortue plongée dans un petit récipient d’eau, apparemment noyée, il s’est mis en tête de lui procurer les soins d’urgence. Atlas, une tortue terrestre âgée de 8 ans, a ainsi subi un bouche-à-bouche de plusieurs minutes, indiquait jeudi le Daily Mail. «Au bout de six minutes, il a recommencé à respirer et à cligner des yeux», témoigne le médecin transformé en vétérinaire d’urgence. Une belle histoire qui rappelle celle du hamster Guiguite, survenue en France il y a près de vingt ans, sauvé par sa maîtresse après une électrocution.

Un boa égaré dans un appartement de Bourg-en-Bresse

«Suite à un incident, mon serpent inoffensif s’est échappé par un trou dans les conduits de ma salle de bain. Pour information, le serpent n’est pas venimeux. Les pompiers sont intervenus. Pour plus de détails, appelez-moi au… Vérifiez chez vous s’il n’y a pas de trou.» C’est en ces mots qu’un jeune homme de 20 ans a prévenu ses voisins d’un immeuble de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, de la disparition de son boa constrictor d’1m40 dans un trou de maçonnerie, à côté des canalisations, indique Le Progrès ce vendredi. Les experts interrogés par le quotidien estiment que l’animal doit être en train de consommer le rat que son propriétaire venait de lui donner avant sa fugue, et qu’il réapparaîtra après la digestion –dans deux ou trois semaines.

Un piranha pêché dans le canal Saint-Martin

Ces poissons voraces connaissent mieux les eaux de l’Amazonie que celles de la Seine. Pourtant, un piranha a été pêché mercredi dans le canal Saint-Martin, indique le site de Métro. «C'est probablement un particulier qui a vidé son aquarium», explique Raphaël Neusy, biologiste à l'aquarium de Paris. Le poisson a été relâché par ses pêcheurs, mais la biologiste rassure: trop acides et trop froides, les eaux de Paris seront bientôt fatales au piranha.

Le Pentagone demande à ses employés d’arrêter le porno au boulot

Les salariés de l'agence antimissile américaine (MDA), rattachée au Pentagone, ont reçu un mémo inhabituel, rapporte Numerama ce vendredi: ils ont été priés de ne pas se rendre sur les sites pornographiques, qui ont tendance à être vérolés et pourraient mettre en danger les systèmes informatiques de cette agence chargée du projet antimissile américain. Le mémo a plus valeur de rappel que de sanction, souligne le porte-parole de la MDA. Sur 8.000 employés, seule une demi-douzaine se sont montrés coupables de surf coquin.