Carcasse retrouvée à New York: Le mystère (presque) résolu

46 contributions
Publié le 27 juillet 2012.

INSOLITE - Que pensent les vétérinaires de la créature de l'East River?...

Découvert le week-end dernier sur une berge de l’East River de New York par la photographe freelance Denise Ginley, le cadavre de l’animal mystère, entre le porc, le chien et le rat, continue à intriguer. Jeudi, 20 Minutes a relayé les thèses d’experts recueillies par plusieurs sites américains, qui penchaient pour un chien ou un gros rongeur.

Mais, sur la base d’un élément repéré par l’un de nos internautes, nous avons voulu creuser un peu plus le sujet. Dans les commentaires de notre article du 26 juillet, scandinavix relevait ainsi: «Marrants tous ces experts, ils se plaignent de ne pas connaître la taille, pourtant il y a un élément essentiel qui permettrait de la définir approximativement; il y a une capsule de bière ou d´une autre boisson près du corps (visible en bas à droite sur la photo ci-dessus, ndlr).» Un détail qui avait échappé aux meilleurs experts. Grâce à cette nouvelle information–l’animal est bien plus petit qu’un porc-, nous avons interrogé plusieurs médecins vétérinaires français sur le sujet.

«Je comprends pourquoi ça intrigue»

Le Dr Belvoix, qui exerce en Moselle, est catégorique: «Ce ne sont pas des pattes de cochon, ça ne ressemble pas à des pattes de chien. Un raton-laveur, je n’y crois pas non plus», exclut la vétérinaire. «Franchement, c’est une erreur de la nature, plaisante-t-elle. Je comprends pourquoi ça intrigue.»

Le docteur vétérinaire Laetitia Barlerin, qui anime chaque dimanche «Vos animaux» sur RMC, commence elle aussi par exclure certaines thèses. «C’est un mammifère. Pas un cochon, c’est sûr. Les pattes, avec leurs ongles pointus, ressemblent à celles d’un rongeur, pas à celles d’un chien.» Elle explique l’aspect gonflé et nu de la carcasse par son passage dans l’eau. «Quand le corps s’imprègne d’eau, il devient difforme, même un corps humain subit une vraie transformation. De plus, si ça fait longtemps qu’il est dans l’eau, il peut perdre ses poils, mais dans ce cas les poils partent par touffes: il aurait vraiment dû passer un long séjour dans l’eau pour tous les perdre. Après, il y a des rats sans poils, comme le rat-taupe, qui sont originaires d’Afrique et qui peuvent servir d’animaux de compagnie aux Etats-Unis. Mais les oreilles ne correspondent pas.»

Un rongeur, donc, même si la déformation du corps rend difficile l’identification précise de son espèce. «On aurait facilement su de quel animal il s’agit en observant les dents et le crâne et en faisant une autopsie», regrette Laetitia Barlerin. Mais le corps, ramassé par les autorités new-yorkaises, a été détruit.

Nicolas Bégasse
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr