Carcasse d'un animal non-identifié retrouvée à New York le 22 juillet 2012.
Carcasse d'un animal non-identifié retrouvée à New York le 22 juillet 2012. - Denise Ginley (creative commons)

Nicolas Bégasse

Les cochons dotés de cinq doigts griffus, ça n’existe pas, et c’est bien dommage. Ça aurait permis d’expliquer la présence d’un mystérieux animal retrouvé dimanche dernier sur la berge de l’East River, près du quartier new-yorkais de Brooklyn.

Plutôt rond, de la taille d’un cochon, l’animal possède des oreilles souples, une longue queue fine, une bouche pleine de dents pointues et une peau légèrement roussie par le feu, dénuée de poils. La carcasse a été trouvée dimanche par une promeneuse, Denise Ginley, qui l’a prise en photo sous tous les angles, surprise par l’apparence de l’animal non-identifié (ses photos, mises en ligne sur FlickR, sont visibles par ici). Plusieurs médias américains se sont emparés du sujet, et notamment les sites animalnewyork.com et le Daily Intel. En France, c’est le blog du Monde Big Browser qui a repéré l’info.

Souviens-toi, l’été à Montauk…

En plus de l’apparence de la bête, c’est le souvenir d’une autre créature mystérieuse qui a attiré l’attention sur la carcasse: le monstre de Montauk, retrouvé pendant l’été 2008 dans un hameau près de New York. Un animal en partie calciné au physique étrange qui serait, selon les thèses les plus vraisemblables, un raton laveur ayant séjourné quelque temps dans l’eau après avoir été à moitié brûlé.

Concernant l’animal de Brooklyn, la thèse proposée par les autorités, contactées par animalnewyork.com, est qu’il s’agit «d’un cochon abandonné après un barbecue». Mais comment, alors, expliquer ces cinq doigts griffus? Les porcs n’en ont que quatre, dont deux plus gros sur lesquels ils s’appuient pour marcher, et ils n’ont pas de griffes. La chaleur du barbecue aurait pu fendre les sabots du cochon, mais la transformation paraît surprenante – surtout quand on connaît l’aspect des pieds de porc à la française.

Vu la taille et l’aspect de l’animal, il pourrait aussi s’agir d’un chien. Ça, c’est ce qu’on pense à 20 Minutes, mais Denise Ginley, qui ne croît pas à la thèse du cochon, penche plutôt sur celle du rat géant. Le mystère ne sera en tout cas pas percé en observant plus attentivement l’animal: celui-ci a été récupéré par les autorités, qui affirment s’en être débarrassées.