DSK bientôt ambassadeur de la Peta Foundation pour le «dé-sexage» des animaux de compagnie?

17 contributions
Publié le 29 mars 2012.

INSOLITE - L'organisation a écrit une lettre à l'ancien directeur du FMI pour lui proposer de mettre son image au service de l'allègement de la surpopulation des animaux...

Verra-t-on bientôt le visage de Dominique Strauss-Kahn sur les affiches de la campagne de la Peta Foundation pour le «dé-sexage» des animaux de compagnie? C’est ce que propose la fondatrice de l’organisation, Ingrid Newkirk, à l’ancien directeur du FMI, au cœur de plusieurs affaires de mœurs.

Dans une lettre, elle l’invite ainsi à aider son organisation à «alléger la crise de surpopulation des animaux». «Nous vous demandons de manière tout à fait respectueuse d’envisager de nous aider bénévolement à faire passer un message de service public qui pourrait améliorer des vies de manière significative. Seriez-vous d’accord pour devenir l’ambassadeur de “dé-sexage“ de Peta?», demande-t-elle.

«Personne n’est mieux placé que vous pour faire valoir qu’une libido exacerbée peut causer d’énormes problèmes et changer une vie»

Ingrid Newkirk explique ensuite que «trop peu de gens prennent les précautions nécessaires pour “dé-sexer“ leurs compagnons animaliers», et que «les conséquences sont énormes: (…) des millions d’animaux affectueux sont tués dans des refuges à travers le monde chaque année.» Rien qu’en France, 60.000 animaux de compagnie sont abandonnés chaque année, et 50.000 euthanasiés, selon Isabelle Goetz, chargée de campagne Peta France.

Pour emporter l’adhésion de DSK, Ingrid Newkirk lui assure que s’il plaidait en la faveur de ces animaux, «les gens seraient attentifs et en tiendraient compte». «Le monde s’arrête pour écouter dès lors qu’il entend les mots “Dominique Strauss-Kahn“ et tout ce qui est en rapport avec le sexe», rappelle-t-elle, ajoutant: «Personne n’est mieux placé que vous pour faire valoir qu’une libido exacerbée peut causer d’énormes problèmes et changer une vie.»

«La fin justifie les moyens»

Mais cette démarche n’est-elle pas de mauvais goût? «Nous avons tenté d’être créatifs, et un peu provocants pour attirer l’attention», explique à 20 Minutes Isabelle Goetz. «Pour nous, la fin justifie les moyens. L’important c’est de toucher des gens, de les intéresser à ce sujet qui est loin de faire la une des journaux. C’est comme ça que Peta s’est développé depuis 30 ans», note la chargée de campagne Peta France.

Ingrid Newkirk annonce dans son courrier qu’une affiche publicitaire comportant une photo de DSK et le message «L’abus de sexe peut être mauvais» est déjà prête. Ne manque plus que la «bénédiction» de l’intéressé. «On attend de voir quelle va être sa réaction, indique Isabelle Goetz. Si elle était favorable, ce serait super, cela permettrait une énorme médiatisation de ce sujet auquel les gens ne s’intéressent pas spontanément.»

Bérénice Dubuc
Contributions : La sélection de 20 Minutes

Chargement des contributions en cours

Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr