Nantes: Le Père Noël risque la prison (et vous pouvez assister à son procès)

INSOLITE Une association d'étudiants de la fac de droit de Nantes organise un procès fictif ce jeudi soir...

Julie Urbach

— 

Illustration cadeaux de no‘l, le 19 dŽcembre 2007 ˆ Toulouse.

Illustration cadeaux de no‘l, le 19 dŽcembre 2007 ˆ Toulouse. — Frederic Scheiber/20 Minutes

  • Le Père Noël est accusé d'actes d’esclavagisme envers des lutins et de la maltraitance répétée vis à vis des rennes.
  • Une occasion pour le grand public de découvrir le fonctionnement d'une cour d'assises, explique l'association qui organise l'événement.

C’est un procès pour le moins inhabituel qui s’ouvre ce jeudi soir. Le Père Noël en personne comparaîtra devant la cour d’assises spéciale de Laponie, exceptionnellement délocalisée à l’amphi E de la faculté de droit du campus du Tertre (800 places). Ce qui est reproché à l’accusé ? Des actes d’esclavagisme envers des lutins et de la maltraitance répétée vis-à-vis des rennes. Le vieux monsieur risquerait même une longue peine de prison…

Les Tribuns, jeune association étudiante qui organise des formations de prise de parole en public, propose à tous ceux qui le souhaitent de venir assister à ce procès, évidemment fictif (à partir de 18h30, dans la limite des places disponibles). « L’idée est que chacun puisse découvrir le fonctionnement d’une cour d’assises, même s’il y aura quelques libertés, pour le côté spectacle », indique Frédéric Lefèvre, étudiant en L3 de droit, qui endossera le rôle de l’avocat général.

Deux avocats se prêteront au jeu

A la barre se succéderont le directeur de l’enquête du bureau d’investigation du Pôle Nord, des lutins victimes, la mère Noël qui soutient son mari, mais aussi la palefrenière des rennes ou un expert psychiatrique, tous joués par des étudiants de l’association (d’autres seront jurés, assesseurs, etc.). Mais pour défendre les intérêts des deux parties, de célèbres avocats du barreau de Nantes, Me Loic Cabioch et Me Franck Boezec, ont répondu à l’invitation.

« On leur a envoyé un dossier avec les éléments de l’enquête afin qu’ils préparent leurs stratégies, continue Frédéric Lefèvre. Je crois qu’ils sont contents de venir dans un cadre un peu plus détendu que leur environnement habituel ! Au bout d’environ deux heures, l’association promet que le public aura enfin la réponse à la question que tout le monde se pose : le Père Noël est-il vraiment une ordure ?