Vienne : Un château menacé (et magnifique) sauvé des ruines par 6.500 internautes

PATRIMOINE Coût total du rachat : 500.000 euros pour le château de La Mothe-Chandeniers…

D. G. avec AFP

— 

AV, château du XIIIe siècle, prix : 500.000 euros.

AV, château du XIIIe siècle, prix : 500.000 euros. — Guillaume Souvan

  • Six mille cinq cents internautes de différentes nationalités ont participé au financement en ligne pour sauver le château de La Mothe-Chandeniers, à Trois-Moutiers.
  • Les « donateurs-investisseurs » se verront remettre les clés du château en janvier 2018.
  • La levée de fonds va se poursuivre, objectif : le million !

L’histoire a dû plaire à Stéphane Bern, le «monsieur patrimoine» qui défend les châteaux en péril. Le château de La Mothe-Chandeniers, situé sur la commune de Trois-Moutiers dans la Vienne, va pouvoir être restauré grâce à 6.500 internautes.

>> A lire aussi : Un loto et un jeu de grattage pour sauver le patrimoine

« Adopte un château »

C’est grâce à la plateforme Dartagnans.fr que la somme a été récoltée, sous l’impulsion des « Amis » du château et d’une autre association, «Adopte un château». « C’est fait ! La Mothe-Chandeniers a été racheté le 1er décembre », explique Romain Delaume, cofondateur de Dartagnans.fr, site internet spécialisé dans le sauvetage et la conservation du patrimoine. Tous s’étaient donnés 80 jours pour réunir la somme de 500.000 euros. Parmi les « donateurs-investisseurs », 45 nationalités, des Français bien sûr mais aussi des Brésiliens, Américains, Italiens, Japonais, Australiens, Allemands… Ils recevront les clés du château en janvier prochain.

>> A lire aussi : Stéphane Bern de passage en Alsace, où il défend un château menacé par un projet autoroutier

«Ce n'est qu'un premier palier, l’objectif étant d’atteindre à terme un total d’un million d’euros », précise encore Romain Delaume, pour couvrir les frais financiers liés à l’achat, les diverses expertises architecturales et les travaux de déblaiement et de sécurisation des lieux, programmés pour le printemps 2018. Le statut de copropriétaire donnera également aux actionnaires l’exclusivité des premières visites du château. Le bâtiment actuel date du début du XIXe siècle mais le château est mentionné dès le XIIIe siècle sous le nom du seigneur du moment, La Mothe de Bauçay.