Marseille: Une photographe retrouve un petit garçon russe grâce aux réseaux sociaux

RETROUVAILLE Une photographe marseillaise a retrouvé un petit garçon russe, qu'elle a découvert sur une pellicule, grâce aux réseaux sociaux... 

A.M.

— 

Illustration.

Illustration. — J. Blackler/rex/SIPA

L’été dernier, Elisabeth Blanchet, photographe, achète un appareil photo sur un marché aux puces de Moscou. A son retour en France, elle décide d’offrir l’appareil à sa sœur et y découvre une pellicule non développée, comme le relatent nos confrères de France 3.

Elle décide donc de la faire développer dans un laboratoire de Marseille, où elle a ses habitudes. La photographe découvre 18 photos d’un petit garçon, et apprendra plus tard qu’il s’agit des photos de sa première rentrée des classes, une tradition dans la Russie des années 1980. Elle se lance alors le défi de le retrouver.

>> A lire aussi : Bretagne: Découvrez quatre Instagramers qui font la promo de la région (et gratuitement)

Une conversation Skype

Elle publie sur ses réseaux sociaux sa recherche, et multiplie les partages grâce à son large réseau. Elisabeth Blanchet fini par contacter un média russe pour relayer l’information. Un journaliste russe, qui s’est pris au jeu, mène également en parallèle des recherches. Il finit par identifier l’oncle du garçon grâce à une plaque d’immatriculation sur une photo.

Le 11 novembre dernier, Elisabeth reçoit une belle surprise, un message sur WhatsApp « Je suis le garçon russe que vous cherchez ». Dimitri, le nom du petit garçon, parle Anglais et ils finissent par s’appeler par Skype pendant deux heures, deux jours plus tard. Dimitri a aujourd’hui 33 ans, il est marié et père de deux garçons. Il a expliqué à Elisabeth que l’auteur des photos est son oncle, le propriétaire de la voiture.