Venise: Il remporte le marathon grâce à une erreur d’aiguillage des autres coureurs

COUP DE BOL Pour remporter le marathon de Venise il vous faut des coureurs, une moto qui se trompe de route et une bonne étoile…

Naomi Mackako

— 

Les coureurs se sont retrouvés sur le périphérique ouvert à la circulation.

Les coureurs se sont retrouvés sur le périphérique ouvert à la circulation. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le marathon de Venise 2017 risque de rester longtemps dans la mémoire de ses organisateurs. Se perdre dans les rues de Venise, c’est charmant lorsque l’on est touriste mais ça l’est un peu moins lorsque l’on court un marathon.

Les coureurs kényans ont de quoi être furieux. Le groupe de tête composé de sept coureurs a été aiguillé sur le mauvais parcours à 25 km de la ligne d’arrivée, rapporte l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). Ils ont suivi la mauvaise moto ouvreuse et se sont dangereusement retrouvés sur le périphérique de la ville ouvert à la circulation.

C’est seulement après l’intervention d’un commissaire de course qu’ils ont rebroussé chemin. Dommage, vu qu’ils avaient pourtant une avance confortable.

Beaucoup de travail... et un peu de chance

Mais parfois le malheur des uns fait le bonheur des autres. Eyob Faniel, marathonien italien d’origine érythréenne, lui, ne s’est pas trompé de chemin et a remporté le marathon après 2 heures et 12 minutes d’effort. Ça n’était pas arrivé à l’Italie depuis l’année 1995.

« La course d’aujourd’hui prouve que le travail finit toujours par payer », a déclaré le vainqueur. « Ce n’était pas facile car j’ai dû courir seul sur le pont de la Liberté (3.850 mètres de longueur). Je me dédie cette victoire car j’ai toujours cru en mon travail, malgré toutes les difficultés. »

On peut dire qu’il a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de chance.