Ecosse: Les propriétaires d'une maison hantée offrent 4.700 euros par mois pour trouver une nounou

SURNATUREL Cinq baby-sitters ont déjà fui la demeure, effrayées par d’étranges phénomènes…

20 Minutes avec agence

— 

Bruits étranges, verre brisé, meubles qui bougent : la maison du couple écossais serait hantée (Illustration).

Bruits étranges, verre brisé, meubles qui bougent : la maison du couple écossais serait hantée (Illustration). — BERTRAND GUAY / AFP

4 700 euros brut par mois pour garder deux adorables enfants de 5 et 7 ans dans le sud de l’Ecosse, au sein d’une maison « charmante, spacieuse, historique », dans un cadre « reculé » avec une vue « spectaculaire ».

A première vue, l’annonce postée récemment par un couple britannique sur le site spécialisé Childcare a tout du job idéal.

Cinq filles au pair ont déjà fui la maison

La fiche de poste établie par le couple n’a rien d’insurmontable : préparer le petit-déjeuner, emmener les enfants à l’école et les ramener, les aider dans leurs devoirs et les coucher. Petit bonus non négligeable : la baby-sitter bénéficiera de 28 jours de congés par an.

Mais la suite de l’offre est moins idyllique. La demeure de cette famille à la recherche d’une nounou serait en effet hantée. Des phénomènes surnaturels auraient fait fuir les précédentes nourrices, rapporte The Telegraph.

>> A lire aussi : Rhône. Nounou pour toutou... une activité qui se développe

« On nous a dit qu’elle était hantée quand nous l’avons achetée, mais nous avons décidé de garder un esprit ouvert et de l’acheter quand même, expliquent les deux Ecossais dans leur annonce. Cinq filles au pair ont décidé de partir l’année dernière, chacune avançant des incidents surnaturels comme cause de départ, comme des bruits étranges, du verre brisé et des meubles qui bougent tout seuls. »

Le couple prêt à augmenter le salaire de la nounou

Les parents, qui assurent n’avoir jamais assisté aux phénomènes qu’ils décrivent, éprouvent les plus grandes difficultés pour trouver la personne adéquate. Une situation qui « nuit à l’équilibre de leurs enfants ».

Pour stimuler les candidatures, ils se disent même prêts à augmenter le salaire de la baby-sitter. Le site Childcare s’est assuré que l’annonce ne cachait pas un canular. Mais non, l’histoire est bien vraie. « Après avoir parlé à la famille et leurs employés précédents, nous avons compris que c’était une réelle offre », a précisé le PDG du site au Telegraph.