Jack, 10 ans, donne des leçons de maquillage sur Instagram

BEAUTE A 10 ans seulement, l’anglais Jack poste des tutos maquillages élaborés sur Instagram. Les réactions sont divisées…

Marie Lombard

— 

Un jeune maquilleur de 10 ans fait sensation sur Instagram

Un jeune maquilleur de 10 ans fait sensation sur Instagram — WWD/Shutterstock/SIPA

Une alternative au football et aux jeux vidéo. Alors que la plupart des adultes se trouvent bien démunis devant un recourbe cil ou un tube de fond de teint, Jack, 10 ans, en a fait son pain quotidien selon le Huffington Post. Le jeune anglais qui s’est lancé il y a quatre mois sur Instagram, à raison de 2 vidéos/clichés par semaine, rassemble déjà 130.000 followers. Devant la caméra il se poudre, se crème, pose les faux-cils et exécute la technique du contouring à la perfection. Bref, tout comme un pro.

En plus d’être habile de ses doigts manucurés, Jack est en plus un militant anti-genre affirmé. Le hashtag #makeuphasnogender (« le maquillage n’a pas de genre ») accompagne chacune de ses publications, et les compliments se bousculent : « waw », « magnifique », « tu es si doué », « ma sœur doit se faire maquiller pour son mariage est ce que tu pourrais t’en charger ? », « il faut que tu m’apprennes comment faire lol c’est stupéfiant ». Que l’on approuve ou pas, les yeux de biche du garçon font des miracles et il semble promis à un bel avenir dans le secteur de la beauté.

Sorry for not posting in ages!! Here's a soft glam look! I'm really into this look!!! #makeup #mua #makeupforboys

A post shared by JACK 💄🤳🏻🍩🇬🇧 (@makeuupbyjack) on

Les beauty boys transcendent les genres

Mais si la plupart louent ses capacités, d’autres ne voient pas d’un bon œil qu’un garçon de 10 ans se maquille sur les réseaux sociaux. « Je pense que tu es trop jeune pour te maquiller autant » jugent ainsi certains, raisonnables, tandis que d’autres envoient des noms d’oiseaux à tire-larigot. Ainsi, à 10 ans, Jack s’est déjà fait traiter de pédale, tapette et autres insultes qui visent un soi-disant « non-respect » de son genre et de son âge.

La dizaine à peine passée, Jack s’inscrit dans un mouvement masculin qui tend à s’étendre : les beauty boys. Ainsi, de plus en plus d’hommes revendiquent le droit de porter du maquillage et s’exposent ainsi sur les réseaux sociaux. C’est le cas de Many Gutierrez, blogueur maquilleur et égérie de Gemel Maybelline, des youtubeurs Jake -Jamie et Lewys Ball, et enfin de la superstar égérie de Covergirl James Charles. Bref, le maquillage n’est plus le seul apanage des filles et c’est tant mieux.