VIDEO. Attentat de Manchester: Un youtubeur porté disparu alors qu'il était aux Etats-Unis

FAKE NEWS Le youtubeur américain de «TheReportOfTheWeek» a fait l’objet d’une fausse publication qui le déclarait disparu après l’attentat de Manchester alors qu’il était aux Etats-Unis…

Marie Lombard

— 

Le youtubeur John a été porté disparu après les attentats de Manchester...à tort

Le youtubeur John a été porté disparu après les attentats de Manchester...à tort — Screenshot TheReportOfTheWeek

Dans la confusion qui a suivi l’attentat du 22 mai à Manchester, certains internautes ont (volontairement ou non) posté et relayé sur les réseaux sociaux des avis de recherche concernant des personnes qui n’étaient pas disparues, mais bien indemnes quelque part ailleurs dans le monde. C’est le cas de John, un youtubeur qui a vu sa tête sur des posts rassemblant les visages des personnes recherchées.

>> A lire aussi : Attentat à Manchester: Un SDF vole au secours des victimes

Habitant aux Etats-Unis, John a monté une chaîne Youtube TheReportOfTheWeek dans laquelle il s’adonne à la dégustation de divers fast-foods, engoncé dans un costume des années cinquante et affublé d’une raie bien nette au milieu du crâne. Vers 23 heures dans la soirée de lundi, c’est-à-dire quelques minutes seulement après l’ attentat mortel perpétré à Manchester, son visage est soudain apparu sur un post rassemblant les visages de jeunes prétendument disparus après la tuerie. Emanant du forum anonyme 4Chan, dont les utilisateurs échangent majoritairement des images de mangas et de jeux vidéos, le cliché a été rapidement diffusé sur Twitter, accompagné du hashtag #MissingInManchester et récoltant un bon nombre de commentaires paniqués.

>> A lire aussi : Attentat à Manchester: #MissingInManchester, le hashtag pour retrouver des proches qui assistaient au concert d’Ariana Grande

Mis au courant de l’affaire, le jeune Youtubeur a très vite publié une vidéo de lui-même, certifiant qu’il était « en vie et bien portant »… aux Etats-Unis. John a déploré l’action de « trolls et sites de nouvelles (…) qui propagent des fake news » avant de présenter ses condoléances aux familles et proches des victimes de l’attentat.

Malgré ce démenti, il a fallu attendre une heure avancée ce mardi pour que la rumeur s’estompe. Fort heureusement, cette fausse nouvelle s’est contentée de se répandre sur les réseaux sociaux et n’a pas été relayée par les médias.