Donald Trump veut nommer un vieux copain animateur de radio au ministère de l'Agriculture

ETATS-UNIS Selon ProPublica, Donald Trump va nommer un ami à lui et ancien animateur de radio à la division scientifique du département américain de l'agriculture...

Marie Lombard

— 

Sam Clovis, ancien animateur radio serait en passe d'être nommé au ministère de l'Agriculture

Sam Clovis, ancien animateur radio serait en passe d'être nommé au ministère de l'Agriculture — Charlie Neibergall/AP/SIPA

Il n’y aura bientôt plus que des proches de Donald Trump dans les ministères américains. Après avoir nommé son gendre Jared Kushner haut conseiller à la Maison Blanche et avoir fait de sa fille Ivanka Trump une employée fédérale, voilà que le président des Etats-Unis serait sur le point de nommer un vieux copain au ministère de l’Agriculture.

Selon ProPublica, Donald Trump souhaiterait faire de Sam Clovis, un ancien animateur radio, le chef de la division scientifique du département américain de l’agriculture (USDA). En cas de nomination effective, ce dernier supervisera donc les recherches scientifiques effectuées sur des sujets aussi divers et variés que la nutrition, les réserves de nourriture et les effets du réchauffement climatique. Problème : le candidat ne semble absolument pas avoir le profil requis pour la fonction.

>> A lire aussi : Jared Kushner, le gendre discret qui murmure à l'oreille de Donald Trump

Donald Trump a nommé nombre de ses proches aux ministères
Donald Trump a nommé nombre de ses proches aux ministères - Evan Vucci/AP/SIPA

Pas scientifique pour un sou

La loi qui régie la politique agricole des Etats-Unis, la Farm Bill, établit que la fonction de chef de la division scientifique du département américain de l’agriculture doit être tenue par « des scientifiques reconnus ayant une expérience spécialisée ou conséquente dans la recherche agricole, l’éducation et l’économie ». Seulement voilà, dans le parcours de Sam Clovis depuis le lycée jusqu’à aujourd’hui, rien n’indique qu’il ait une quelconque compétence en sciences. En fait, rien n’indique qu’il soit même un temps soit peu intéressé par le sujet.

>> A lire aussi : Réchauffement climatique : Donald Trump accusé de censurer les tweets d’un parc national

Détenteur d’une licence en sciences politiques, d’un master en gestion des affaires et d’un doctorat d’affaires publiques selon sa page LinkedIn, l’homme s’est fait connaître publiquement lors de ses 25 années de loyaux services dans l’armée de l’air américaine, ce qui en fait donc un expert en matière de sécurité nationale et de politiques étrangères… mais pas en sciences.

Catherine Woteki, qui occupait le poste de chef de la division scientifique du département américain de l’agriculture sous Obama, a tranché dans le vif lors d’un entretien avec ProPublica. « Ce poste est celui du responsable des scientifiques du département de l’agriculture, a-t-elle expliqué. Il devrait être occupé par une personne qui peut peser les éléments scientifiques qu’on lui présente et prendre les bonnes décisions en fonction de ça ».

>> A lire aussi : VIDEO. A cause de Trump, l'horloge de l'apocalypse se rapproche encore un peu plus près de minuit

Animateur Radio plus que connaisseur de l’agriculture

Après s’être illustré dans l’armée, Sam Clovis a opéré en tant qu’animateur de l’émission Impact with Sam Clovis sur la radio conservatrice Sioux City KSCJ qui parlait de tout sauf d’agriculture. C’est à cette période qu’il a connu Donald Trump, alors animateur et producteur de l’émission télévisée The Apprentice. Les liens entre les deux hommes se sont consolidés durant la campagne présidentielle 2016, durant laquelle Sam Clovis est paru à l’écran pour défendre son mentor avec passion.

>> A lire aussi : Par peur du gouvernement Trump, les climatologues sauvegardent frénétiquement leurs données

Ce n’est qu’à cette période que le conservateur a commencé à s’intéresser à l’agriculture (toujours pas à la science), puisqu’il aurait selon le Washington Post conseillé le candidat républicain sur les sujets agricoles. Après l’investiture de Donald Trump, il a donc hérité du poste de conseiller principal de la Maison Blanche au sein du département scientifique américain de l’agriculture. Est-ce que quelques mois d’expérience en matière d’agriculture suffisent ? Pas sûr.

Le réchauffement de la planète, une « théorie scientifique au rabais »

On l’avait compris, Sam Clovis n’accorde que peu d’importance à la science, mais comme son président il va plus loin : il dénigre la science et les scientifiques. Lors d’une interview à l’Iowa Public Radio en 2014, il s’est ainsi exprimé : « À mes yeux, chaque information substantielle disponible sur le sujet pose autant de questions qu’elle apporte de réponses, donc je reste sceptique ». Plus tard, il n’a pas hésité à qualifier la théorie du réchauffement climatique, qui fait unanimité chez les scientifiques « de théorie scientifique au rabais ».

>> A lire aussi : Une nouvelle espèce de mite est baptisée Trump à cause de sa coiffure

La surprise n’est pourtant pas au rendez-vous chez les fonctionnaires américains. En effet, l’Agence de protection de l’environnement (EPA), a annoncé il y a quelques jours que la moitié de ses experts scientifiques ne seraient pas renouvelés.